Le confinement a généré des fragilités. Pour aider ceux qui pourraient être marqués, des entreprises mettent en place des "bienveilleurs bénévoles".

Le beinveilleur apprend à repérer les personnes qui ont besoin d' une aide
Le beinveilleur apprend à repérer les personnes qui ont besoin d' une aide © Getty / View Pictures

Philippe Rodet est un ancien urgentiste. Au SAMU, pendant ses nuits de garde ou lorsqu'il se rendait sur les lieux d’accident, il vivait en permanence avec le stress, un compagnon, qu’il a appris à maîtriser.

Former des "bienveilleurs"

Il travaille maintenant pour de grandes enseignes. Elles font appel à ses services afin de bénéficier de son expérience de gestion du stress. Pour cette rentrée post-confinement, il multiplie ses formations de "bienveilleurs" bénévoles au sein des entreprises privées comme publiques. Le groupe Casino en avait déjà formé plusieurs centaines, et la Banque postale à Lyon en fait actuellement l’expérimentation.

Repérer, parler, orienter

Dans ces formations, il apprend aux volontaires, choisis pour leur altruisme, à reconnaître autour d'eux, dans les bureaux, quelqu'un qui ne va pas bien. Puis il donnera des clés pour entrer en contact avec cette personne, avant de l'orienter au mieux selon ses besoins. Jamais le volontaire ne devra se substituer aux personnels de santé ou au service RH de l'entreprise. Simplement, il ne laissera pas la personne dans son isolement.   

Une crise particulière

Pour le docteur Rodet, toute crise de quelque nature qu'elle soit génère d'abord du stress et plus tard des épisodes dépressifs. Là, il constate que la crise qui ne fait que commencer engendre beaucoup plutôt que d’habitude des problèmes moraux graves. "D'ou l'importance de faire plus que jamais attention aux autres", ajoute-t-il.

Initiative canadienne

Au Canada où est né le concept, on les appelle des "personnalités sentinelles". Elles sont présentes auprès des étudiants, mais dans d'autres secteurs aussi. En Belgique, la police de Liège a des collègues sentinelles...

Le docteur Philippe Rodet, fondateur du cabinet Bien-être et Entreprise, au micro d'Emmanuel Moreau 

Dernier ouvrage paru : Vous pouvez vivre mieux, 25 clés pour renouer avec son bien-être, éditions Eyrolles par PH. Rodet. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.