Une ferme du Nord Cotentin emploie une quarantaine de personnes souffrant de troubles psychiques, un modèle qui a fait ses preuves.

Une ferme qui fonctionne grâce au travail de personnes handicapées
Une ferme qui fonctionne grâce au travail de personnes handicapées © Getty / Dado Daniela

La ferme de Béthanie fait travailler des agriculteurs pas comme les autres. Rattachée à la fondation religieuse du Bon-Sauveur, une fondation spécialisée depuis un siècle et demi dans la psychiatrie, la ferme compte 200 hectares et 170 vaches laitières. C'est un établissement et service d’aide par le travail (Esat). Les travailleurs encadrés par 6 éducateurs effectuent tous les postes : ils s’occupent des vaches, de la traite, de nourrir les bêtes, s’occuper des veaux, cultiver les céréales mais aussi de vendre les produits à la ferme. Il y a des équipes le matin et la journée et le planning tourne. En apparence, le fonctionnement de l’exploitation est classique mais le profil des travailleurs, lui, est atypique.

Mathilde Golla du Figaro demain au micro d’Emmanuel Moreau

Le site de la ferme de Bethanie

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.