Une jeune designeuse a trouvé par hasard l'invention de l'été. Elle réalise des tatouages grâce à des formes à mettre sur la peau lors d'exposition au soleil. Elle crée ainsi une marque de bronzage esthétique.

Marguerite Matharel  et son tatouage sur son stand au concours Lépine Paris 2018
Marguerite Matharel et son tatouage sur son stand au concours Lépine Paris 2018 © Radio France / Emmanuel Moreau

"On trouve et on cherche ensuite" aimait dire Picasso. Marguerite Matherel en a fait l'heureuse expérience . Cette jeune designeuse de Toulouse a découvert par hasard son invention, qu'elle espère voir sur toutes les plages cet été.

Des tatouages blancs 

Elle a réalisé des tatouages à partir de "patches" auto-adhésifs à appliquer sur la peau lors d'une exposition au soleil. Et lorsqu'on le retire, une marque de bronzage apparaît qui s'apparente à un tatouage éphémère... 

Aux formes variées

Les formes des caches sont variées. Des cercles ajourés, des flèches, des triangles, une fleur d’hibiscus sont proposés... Repositionnables,  ils ne nécessitent pas une exposition au soleil prolongée puisqu'ils peuvent être appliqués plusieurs fois au même endroit rendant ainsi la marque plus contrastée. 

Inventés par hasard

C'est en dormant que Marguerite a eu la révélation. Elle s'était assoupie au bord de la piscine de ses parents et à son réveil, elle avait constaté qu'une feuille d'arbre s'était posée sur son ventre et avait laissé son empreinte à cause du soleil... De là lui est venue l'idée de développer Tany, ses pochoirs inversés.

Elle participe au concours Lépine International Paris 2018

Marguerite Matharel créatrice de Tany au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.