Une française installée depuis 13 ans en Australie, se bat pour faire supprimer l’abattage de milliers de chevaux sauvages par hélicoptère. Une pratique qui laisse les cheveaux se vider de leur sang pendant plusieurs jours. Pour eux, elle a entrepris une randonnée de 5330 kms dans le bush pendant 13 mois.

Alienor Le Gouvello dans sa randonnée de 5330 kilometres dans le bush australien
Alienor Le Gouvello dans sa randonnée de 5330 kilometres dans le bush australien © Alienor Le Gouvello

Alienor Le Gouvello a appris le respect de la nature au contact des enfants de la communauté aborigène de Docker River dont elle s’occupe. 

Des animaux sauvages élégants et robustes

Dans le bush, grâce à eux, elle a découvert des chevaux,  élégants et robustes : les brumbies. Cette cavalière s’est promise des les sauver quand elle a découvert le sort que réservait les autorités à ces animaux sauvages.

Campagnes cruelles d'abattage par hélicoptère

En Australie, ces chevaux sauvages sont considérés comme une peste parce quils ne sont pas natifs de lîle, et qu'ils sont très nombreux, plus d'un million. Ils sont arrivés avec les pionniers puis ils se sont reproduits dans la nature. L'Australie qui veut protéger sa nature fragile de tous risques les considère comme un fléau pour l éco systeme fragile, les parcs naturels....Des campagnes d'abattages sont donc organisées pour les supprimer. Elles sont réalisées par hélicoptère, laissant sur place les bêtes se vider de leur sang. 

Une randonnée de 5330 kms seule dans le bush avec ses 3 chevaux

Pour faire cesser ce carnage, Aliénor Le Gouvello a décidé de montrer les qualités de bravoure et de courage de ces chevaux en  traversant l’Australie du sud au nord en longeant la chaîne de montagne de la cordelières australienne soit 5300 kms seule avec 3 d’entre eux. Cette randonnée dans une nature hostile ou pullulent les scorpions, les serpents, les crocodiles a duré 13 mois, 13 mois ou elle a tissé un lien unique et passionné avec ces compagnons de route.

Fin des campagnes de tuerie par les airs

Suite à son action, et celles d'associations dans la Nouvelle Galles du Sud, l'abattage par hélicoptère a été éradiqué. Et plus encore, le gouvernement a reconnu que ces chevaux sauvages faisaient partie du patrimoine de l'Australie, ce qui les protèges dorénavant  de campagnes d'éradication systématiques.

Aliénor le Gouvello raconte en détails cette victoire  dans un livre  « Sur la piste sauvage » paru chez Arthaud

Retrouvez Aliénor le Gouvello au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.