Pied de nez à la consommation, il existe à Paris une boutique sans argent, qui ne désemplit pas.

Julie Hebting, directrice et un bénévole derrière leur bureau de la "Boutique sans argent"
Julie Hebting, directrice et un bénévole derrière leur bureau de la "Boutique sans argent" © Radio France / Emmanuel Moreau

La Boutique sans argent dans le 12e arrondissement à Paris est trop petite : elle mesure environ 50 m². Dans ce lieu, du mardi au samedi, on y gère les dons entre particuliers.

Tout est gratuit

Toutes sortes d’objets d'occasion y sont déposés pour être offerts gratuitement à qui en veut. Il n'y a pas d'inscription à faire, tout le monde est le bienvenu. Vu l’engouement de la formule, il a été a décidé par l'équipe dirigeante de limiter à cinq les objets apportés à condition qu’ils ne soient pas trop encombrants. 

Des livres, des bibelots, des grille-pains...

Sur les étagères du coin bibliothèque, il y a aussi bien des romans que des ouvrages universitaires. Sur les porte-manteaux, on trouve essentiellement de vêtements de femmes. Dans la pièce du fond sont entreposés les bibelots et ustensiles de cuisine. Et il y aura toujours une place pour une cage à oiseaux ou un grille-pain. 

Une centaine de passage par jour 

Chaque jour, c’est plus d’une centaine de visiteurs qui passe à la boutique. On y vient pour donner des objets ou en prendre, ou les deux.  Il y a des personnes à la rue qui sont contentes de trouver là ce qui leur manque comme d'autres bien installées dans la vie qui souhaitent consommer autrement. 

Aucun abus

Il est à noter que la gratuité n’est pas source d’abus. En choisissant un bibelot, un vêtement, l’acquéreur en effet se demande plutôt deux fois qu’une si au bout du compte ils en ont réellement besoin... D’autres boutiques sans argent sont implantées en France.

Ecoutez Julie Hebting, directrice de la Boutique sans argent au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.