Deux londoniennes ont monté une organisation qui offre un avenir florissant aux femme réfugiées. L'entreprise sociale Bread and Roses permet aux femmes migrantes d’intégrer le monde du travail en devenant fleuriste. Une activité valorisante pour des personnes dans l'attente d'un régularisation incertaine .

Bread and Roses à Londres forment les femmes migrantes au métier de fleuriste
Bread and Roses à Londres forment les femmes migrantes au métier de fleuriste © Maxppp / ÂLaurence Mouton/6PA

L'entreprise sociale Bread and Roses est implantée à Shoreditch , un quartier hipsters aux  boutiques végan situé dans l'est de Londres. Elle permet aux femmes migrantes d’intégrer le monde du travail en devenant fleuriste

Elle a été fondée par deux londoniennes, Olivia Head et Sneh Jani. Elles se sont inspirées d'une phrase d' une maxime de Rose Schneiderman, une féministe  : «Une travailleuse doit avoir du pain, mais des roses aussi» pour lancer cette initiative en 2016.

Sur place ces femmes de toutes nationalités disposent d'un local ou elles peuvent se ressourcer, apprendre l'anglais et s’initier au métier de fleuriste

Une activité valorisante pour ces femmes souvent qualifiées mais qui ne peuvent exercer leurs compétences. En vendant leurs compositions florales sur internet, Bread and Roses développe un modèle économique viable qui permet à la société d'être autonome.

Les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.