Aujourd'hui, on sait produire de l’énergie à partir d’éoliennes ou de panneaux solaires mais on ne sait pas la stocker en cas de surproduction. La solution Remora, qui permet de stocker l'énergie éolienne ou solaire à grande échelle, va faire faire un grand pas aux énergies renouvelables.

Eoliennes en mer
Eoliennes en mer © Getty / Nigel Harris / EyeEm

On produit ce que l'on consomme 

La réalité revient à produire ce que l’on consomme. À l’IMT Atlantique,  une grande école d’ingénieurs généralistes au service des entreprises installée à Nantes, les équipes du laboratoire de recherche avec d'autres, en partenariat avec l’entreprise familiale Segula, ont trouvé comment enfermer d’une façon non polluante l'énergie produite pour la redistribuer à la demande.

Air comprimé

Le principe est simple. L’éolienne, lorsqu'il y a du vent, fournit de l’électricité. Une partie de cette électricité va servir à alimenter une pompe à eau. Celle-ci va pousser de l'eau dans un piston et comprimer de l'air. Cet air comprimé va être stocké. Quand il y aura moins de vent ou absence de vent et que la demande en électricité l'exigera, l'air sera décomprimé. L'eau sera alors repoussée dans une turbine qui  fournira de l’électricité. La concrétisation est plus compliquée.

Les pistons qui vont permettre la compression de l'air seront installés sur des barges en mer, à proximité des éoliennes off shore.  Ils auront une hauteur de dix mètres. L'air sera ainsi comprimé en mer et stocké sous l'eau. 

Alimenter une ville.

L’énergie stockée sera dépendante du nombre d'éoliennes disposées.  Avec ce procédé qui permet d'augmenter la part de la production d’énergie renouvelable, il est tout à fait possible d'imaginer alimenter une ville. 

Albert Subrenat chercheur et enseignant à l’école IMT Atlantique au micro d'Emmanuel Moreau

Eoliennes
Eoliennes © Getty / jia yu
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.