Découvrir l'agriculture biologique en participant aux travaux de la ferme en échange du gite et du couvert est une activité qui séduit de plus en plus de "wwoofeurs"

Ramassage des salades
Ramassage des salades © Getty / Getty / deimagine

En 2018, plus de 14 000 personnes ont donné du sens à leurs vacances en devenant wwoofeurs, c'est à dire en vivant le quotidien de paysans qui pratiquent l'agriculture biologique.

Des vacances solidaires actives

Dans le wwoofing, il n'y a pas de contrat de travail, donc pas de lien de subordination. Le paysan est un hôte qui reçoit dans sa ferme. Le volontaire, en partageant son quotidien, découvre ainsi des activités diverses, se renseigne sur les techniques pratiquées. En échange de sa participation bénévole aux travaux de la ferme, il est hébergé et nourri.

Apiculture, maraîchage, viticulture...

Les activités sont très variées. Jean-Jacques Fasquel, ancien directeur de cinéma de Bercy village, adepte de cette activité, en est à son 11e séjour. Il est allé, entre autres, chez un maraîcher sur l’île de Bréhat, chez un apiculteur dans le Lubéron, chez un fabricant de fromages dans les Cévennes, un vigneron de vin nature....

Pour en savoir plus sur cette activité qui a le vent en poupe, retrouvez Jean-Jacques Fasquel, auteur de "Carnet de wwoofing" au micro d'Emmanuel Moreau.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.