Un petit village marocain est passé de la précarité à l’autonomie alimentaire grâce à la technique de la permaculture.

Les habitants sauvent leur village grace à la permaculture
Les habitants sauvent leur village grace à la permaculture © Getty / Evgenii Zotov

En seulement deux ans, le petit village de Brachoua est devenu célèbre pour avoir mené avec succès une transition écologique et sociale.

Sans eau, sans électricité

Situé dans les montagnes à 50 km au sud-est de Rabat, Brachoua a longtemps été considéré comme un village sinistré, sans eau courante, ni électricité. La précarité de ses 60 familles était aggravée par le manque d’activité économique qui poussait les hommes à aller travailler à la capitale.

Les habitants réagissent ensemble

Mais en 2013, ses habitants décident de réagir : ils se regroupent au sein de l’Association Agriculteur Moderne et se mettent à chercher des solutions pour dynamiser leur village et y assurer l’autonomie alimentaire.

Stage de formation à la permaculture

Au cours de leurs recherches, ils tombent sur l’Association environnementale Ibn Albaytar (AIA ) basée à Rabat, qui fait visiter à une petite délégation une ferme biologique en permaculture, une forme de culture qui mélange différentes techniques inspirées de la nature

Les villageois sont séduits par ce qu’ils découvrent et mettent immédiatement en place un plan d’action pour se former à ce mode de culture. Ils s’entourent d’experts pour acquérir les bases théoriques et pratiques. En deux ans, 40 familles se mettent à cultiver leurs potagers selon cette méthode.

Les femmes créent leur coopérative

Cette première phase a permis d’assurer une certaine abondance dans la production alimentaire, mais elle n’était pas suffisante pour générer des revenus pour le village. Les habitants ont alors développé de nouvelles filières pour valoriser les produits de leur terroir. Au lieu de vendre poulet, œufs, pain et couscous au souk avec une très faible marge, ils ont constitué des paniers gastronomiques vendus  directement en ville une fois par semaine

Les femmes du village ont également créé leur coopérative de fabrication de couscous. La dynamique était lancée…

Destination éco-touristique

Le village étant de plus en plus visité, les habitants ont aménagé des circuits de randonnée. Il peut accueillir maintenant jusqu’à 250 randonneurs par weekend. Brachoua dispose aujourd'hui de l'électricité et de trois fontaines à eau et le village est devenu une destination éco-touristique réputée dans la région. Un pas de géant en deux ans.

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.