Une société lance des lunettes qui permettent... de mieux entendre ! Dans un environnement bruyant (au restaurant, une soirée entre amis...), elles sont capables d'isoler les voix que vous voulez écouter.

Des lunettes qui isolent les sons pour permettre de mieux entendre dans un cadre bruyant (image d'illustration)
Des lunettes qui isolent les sons pour permettre de mieux entendre dans un cadre bruyant (image d'illustration) © Getty / Arman Zhenikeyev/Corbis

Comment ça marche ?

Au premier abord ce sont des lunettes de vue tout à fait classique. Leur singularité tient dans le fait qu’elles permettent d’écouter son téléphone portable, de la musique, toutes sortes de sons, en laissant les oreilles dégagées et dès lors réceptives aux sons venus de l’extérieur. La technique utilisée est celle de la conduction osseuse. 

Aron Kapshitzer, concepteur avec Sophie Serreto, de ces lunettes : "La conduction osseuse signifie qu'on fait vibrer l'os du crâne, et que l'os du crâne transmet directement le son à l'oreille interne. Cela permet d'abolir les problèmes qui sont dus à l'âge ou à l'environnement sonore."

Un vibreur est intégré dans les branches des lunettes : "On a miniaturisé un composant, tout petit et très puissant, qui permet de transmettre les vibrations (le son) à travers les tissus et à travers l'os". Plus besoin de le mettre dans les oreilles.

On n'a plus les oreilles bouchées, on a aucune sensation désagréable. On porte juste des lunettes.

Cette technique est déjà utilisée par les militaires par exemple, qui l’utilisent en mission pour pouvoir progresser tout en écoutant les bruits alentours.

Isoler une voix 

Les lunettes de la 5TH Dimension sont capables dans un deuxième temps d’isoler une voix dans un lieu très sonore - une soirée, une foire - pour la rendre plus distincte. Aron Kapshitzer : "En temps réel, avec vos lunettes, vous regardez la personne qui vous parle. Vous touchez juste la branche des lunettes : ça mémorise sa position, identifie sa voix et sépare ensuite sa voix du fond sonore. Ou d'une autre voix. On prend souvent comme exemple "l'effet cocktail" : vous êtes un petit groupe de quatre dans une salle de 300 personnes. Vous essayez d'entendre, mais en général on entend beaucoup plus la masse que les personnes à nos côtés. L'idée est donc d'entendre les quatre personnes et non plus la masse".

Ces lunettes ont été présentées au festival Futur.e.s à Paris en juin dernier, une première version sera commercialisée à l'automne.

(cette chronique est une rediffusion du 14 mai 2019)

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.