Dans le Wisconsin, une assistante sociale fabrique des poupées pour améliorer le bien-être des enfants malades. Celles-ci leur ressemblent. Elle a décidé d'y consacrer tout son temps car la liste d'attente est de plus en plus longue.

Amy a dejà personnalisé 400 poupées pour enfants malades
Amy a dejà personnalisé 400 poupées pour enfants malades © a doll like me

Lorsqu’Amy Jandrisevits travaillait comme assistante sociale dans l’unité d'oncologie pédiatrique d’un hôpital de l’État de Californie, aux  États-Unis, elle s’est beaucoup  intéressée au rôle thérapeutique des jeux et des jouets pour les  enfants malades. 

Le déclic 

Le  déclic a eu lieu il y a quatre ans quand une petite fille atteinte de  malformation lui a demandée une poupée qui lui ressemblait. Elle a réalisé qu’il y avait un réel besoin d’apporter à l’hôpital plus qu’ailleurs des jouets qui représentent toute la diversité des enfants, y compris des enfants  malades.

Tu ne verras jamais une poupée qui te ressemble

A  chaque Noël, elle était confrontée au problème des cadeaux  car son son service recevait beaucoup de jouets en don. Il lui semblait embarrassant de  donner à un enfant qui avait perdu ses cheveux, suite à une chimiothérapie, une poupée à la chevelure  parfaite. Comme le dit Amy, "c’est compliqué de dire à un enfant "tu es très beau comme tu es, mais tu ne verras jamais aucune poupée qui te  ressemble". C’est ce qu’elle a voulu changer.

Rien dans les magasins

Elle n’a pas trouvé dans les boutiques de poupées à personnaliser. Qu’à cela ne tienne, elle a  utilisé les quelques compétences de couture héritées de sa mère pour fabriquer une poupée qui avait la même malformation que sa future  propriétaire ! 

Des poupées albinos, des poupées avec des cicatrices, des perfusions...

Cette poupée, a eu un effet extraordinaire sur le bien-être de  la jeune malade. Amy a donc décidé de confectionner d’autres poupées  ressemblant aux patients de l’hôpital  : elle a ainsi conçu des poupées albinos, des poupées avec des jambes artificielles, des poupées avec des perfusions, avec des taches de  naissance ou avec des cicatrices… bref, tout ce qui pouvait aider  l’enfant à se sentir moins seul.

400 poupées fabriquées

Encouragé par son entourage Amy a créé  A Doll Like Me, ("Une poupée comme moi" en français)  et a reçu de nombreuses demandes de tous les Etats-Unis. Aujourd’hui,  Amy a quitté son poste d’assistante sociale et vit dans le Wisconsin avec ses trois enfants. Elle confectionne ses poupées dans son atelier installé dans sa salle à manger pour les fabriquer à moindre coût. En cinq ans, Amy a fabriqué plus de 400 poupées. Elle aimerait en faire plus car la liste d’attente ne finit pas de s’allonger !

Plus d’explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.