Les pailles en plastique sont ludiques mais polluent insidieusement. Elles font partie des dix objets les plus retrouvés sur les plages. Une journée de sensibilisation auprès des bars et des consommateurs a été organisée pour mettre en place des alternatives.

Les équipes de Bas les Pailles et Bye Paille démarchant les bars et restaurants
Les équipes de Bas les Pailles et Bye Paille démarchant les bars et restaurants © Radio France / Emmanuel Moreau

Deux associations Bye Paille et Bas les Pailles se sont alliées pour créer la journée internationale sans paille dans les verres.

En France, mais aussi dans le reste du monde le 3 février  des actions ont été menées pour attirer l'attention sur cette pollution plastique insidieuse.

Mounia El Kotni co- fondatrice de Bas les Pailles a été sensibilisée à ce sujet en voyant la vidéo de cette tortue marine qui avait une paille coincée dans les naseaux. "Les pailles" dit-elle "font partie des 10 objets les plus retrouvés sur les plages, sans parler des océans".

Des apéros sans paille ont été organisés au cours de cette journée, des démarches dans les bars ont été entreprises pour expliquer qu'il y avait des alternatives, une pétition en ligne montée. 

Mounia El Kotni co-fondatrice de Bas les pailles au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.