La France s’apprête à être le théâtre d’une opération de sensibilisation pour dénoncer l’utilisation disproportionnée des emballages dans les grandes surfaces.

Les entreprises sont interpellées sur l'utilisation massive des emballages plastiques
Les entreprises sont interpellées sur l'utilisation massive des emballages plastiques © Getty / UniversalImagesGroup

Le 2 juin prochain des citoyens ont décidé d’organiser une opération de sensibilisation à la surconsommation de plastiques dans un supermarché parisien comme ailleurs dans le monde.

Abandonner sur place les emballages

Le principe est simple : des clients se rendent dans une grande surface pour y faire leurs courses et y laissent tous les emballages superflus à l’intérieur du magasin. «Le but est de sensibiliser les clients à la surconsommation de plastique mais également d’alerter les supermarchés sur l’inutilité de tous ces emballages», confie Fanny Vismara, coorganisatrice de cette action. Des milliers de personnes se sont déjà inscrites à Gant, en Belgique, mais aussi aux Pays-Bas, au Canada, à Washington, au Pérou, en Espagne, Suisse, Inde, Australie, Corée du Sud…

Diminuer la production de plastique

«Il faut surtout sensibiliser les politiques», ajoute le Belge Frédéric Sioen, qui coordonne les opérations de « plastic attack » dans le monde entier via une page Facebook dédiée. Le citoyen a ainsi publié une pétition pour que les politiques légifèrent et diminuent la production de plastique. A Paris aussi, les organisateurs veulent inciter les parlementaires à agir au moyen d’une pétition.

Premiers résultats à Bristol, puis Bruxelles

La première opération de « Plastic attack » s’est tenue fin mars en Angleterre.  Une vingtaine de clients d'un supermarché Tesco de Keynsham, près de Bristol, avaient extrait les produits achetés de leur emballage et les avaient laissés sur place. Résultat : trois caddies entiers remplis de plastiques inutiles. L’opération a fait grand bruit et incité l’enseigne britannique à faire pression pour diminuer les emballages plastiques. Une pétition demandant aux supermarchés anglais de réduire les emballages rassemble déjà 500.000 signatures.

Apres les grandes surfaces, les entreprises

C’est le choix de Greenpeace. Depuis le mois dernier, sur les réseaux sociaux fleurissent des photos de pommes ou de bananes seules protégés par des films plastiques ou des fraises posées individuellement dans de petits emballages en mousses… accompagnés du hashtag #RidiculousPackaging et #BreakFreeFromPlastic avec les noms des sociétés…Une pub dont elles se passeraient bien ! L’ONG qui est à l’origine de cette campagne fait ainsi pression sur les entreprises pour qu’elles réduisent les emballages

Les explications de Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.