Dix jeunes Français ont pris le départ d’un tour d’Europe. Ils sont à la recherche d'un nouveau récit écologique qu'ils iront porter auprès des institutions européennes.

Ils entreprennent un tour d'Europe pour écrire un nouveau discour écologique
Ils entreprennent un tour d'Europe pour écrire un nouveau discour écologique © Up for Europe

Ces 10 jeunes font partie de la génération Greta Thunberg et des grèves pour le climat. À leur tête, il y a Julie Pasquet, 23 ans, elle a fondé l’association Up For Europe.

Une urgence à agir

"J’ai fait le constat qu’on avait eu en France des mouvements assez coordonnés pour le climat, mais que nous n’étions pas les seuls en Europe. Je me suis dit que ce serait intéressant d’aller voir ce qui existe ailleurs, et d’essayer d’imaginer ce que l’on peut faire, ensemble, à l’échelle européenne" lance Julie pour se justifier. 

Une génération consciente des enjeux

Elle a composé son groupe à partir de rencontres et d’appels sur les réseaux sociaux. Elle a sélectionné 9 co-équipiers étudiants concernés par la question du climat mais dont on peut dire qu’ils sont tous d’horizons différents. “Ils viennent d’écoles d’ingénieur, de commerce, mais aussi de facs de langue, de communication, de design...", annonce Julie Pasquet. Avec eux, elle veut pouvoir représenter une génération consciente des enjeux. 

Voyage en train

Sur leur carte, ses membres ont entouré 16 pays. Il y a, entre autres, l’Espagne, la Grèce, la Bulgarie, la Lituanie… Ils réaliseront ce périple évidement en train grâce au programme Interrail. Ils finiront par Bruxelles en juin, où ils souhaitent être reçus par les institutions européennes en rencontrant les représentants du Parlement et de la Commission Européenne. 

Un nouveau récit

Julie Pasquet et ses 9 camarades ont élaboré dix propositions pour le climat. “L’objectif n’est pas de réinventer la roue. De nombreuses ONG ont travaillé sur le sujet de l’environnement. Nous avons donc choisi des propositions, nous les avons réécrites pour qu’elles soient claires, pour ensuite pouvoir les présenter”. Parmi celles-ci, il y a une taxe sur le kérosène, une réforme de la PAC, une régulation de la déforestation  importée, un meilleur enseignement du changement climatique… Ces différentes propositions auront été enrichies et hiérarchisées pendant le voyage en rencontrant d’autres étudiants concernés par la question climatique. "On veut demander aux étudiants quelles sont les valeurs qu’ils veulent voir portées par l’Europe”, avance également Julie Pasquet. 

Elle pense que les élus coupés des jeunes qui ne croient plus aux institutions en matière de climat sont aussi dans l’attente de ce nouveau récit.  

Plus d'explications avec Océane Herrero du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.