Les chiens et les chats consomment des milliers de tonnes de viande par an. Pour limiter cette consommation très énergivore, une start-up met au menu des chiens et des chats des croquettes de mouche.

Des croquettes a base d'insectes pour nourrir les chats
Des croquettes a base d'insectes pour nourrir les chats © Getty / Jordan Lye

En France, on dénombre 63 millions d’animaux de compagnie tout confondus. On miaule plus qu'on aboie, les chiens sont moins nombreux et leur population baisse de 2% en moyenne chaque année. Pour nourrir tout ce petit monde, il faut 363 000 tonnes de sous-produit de viande par an ainsi que des quantités astronomiques d’eau et 25 000 tonnes de sous-produits de poissons…. C’est dire si la piste de nouvelles nourritures moins énergivore est à explorer.

Des croquettes à base d'insectes

Madeleine Morley et Paola Teulieres le pensent, et ont fondé Tomojo. "On ne connaît pas exactement la composition des croquettes pour chien, c’est d’ailleurs très difficile de le savoir. Nous avons donc travaillé avec un vétérinaire, un nutritionniste pour chiens et chats, pour trouver une recette à base d’insecte pour les chiens et maintenant les chats", indique Paola Teulières. C’est ainsi qu’après plusieurs essais, combinés avec des séances de dégustation, elles ont fini par mettre au point une croquette qui n’est plus à base de volaille, de bœuf ou de porc. Créée d’abord pour les chiens, la gamme vient de s'élargir aux chats, toujours plus difficile à satisfaire.

Des mouches élevées en France

Ces nouvelles croquettes sont constituées de 20% de farine d’insecte, de mouche noire Hermetia Illuncens, le tout mélangé à de la spiruline et à des légumes. Les mouches proviennent de France où elles sont élevées dans une ferme.

L'élevage de larves de mouches consomme 25 fois moins de CO2

"De fait, l’élevage de larves de mouches consomme 25 fois moins de CO2 par kg que l’élevage de bœuf et 1000 fois moins d’eau" précise Mathilde Golla du Figaro demain. Elle ajoute "Or, une étude de l’université de Californie calcule que chaque année, aux États-Unis, l’alimentation des 163 millions de chats et chiens produit jusqu’à 64 millions de tonnes d’équivalent CO2. C’est autant que 13,6 millions de voitures pendant un an… Les seuls animaux de compagnie américains seraient ainsi le 5e plus gros consommateur de viande au monde…"

Un bémol toutefois. Si les croquettes de ce type venaient envahir le marché, que vont devenir les bas morceaux des animaux que les hommes ne mangent pas ? 

Plus d'explications avec Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.