Certains se servent de leurs souvenirs pour écrire. Marie Ferragut, une designer franco-japonaise et trois de ses camarades ont décidé de les transformer en un jeu de société.

Marie Ferragut et son jeu Koe, la boite à souvenirs
Marie Ferragut et son jeu Koe, la boite à souvenirs © Radio France / Emmanuel Moreau

Marie Ferragut est une designer franco-japonaise. Elle a fait ses études à l'école Strate. Elle a co-créé le jeu Koé, qui signifie "La voix" en japonais. 

Un jeu de société pour transmettre les souvenirs

Au départ, ce jeu a été conçu pour permettre les échanges intergénérationnels. Tour à tour, les membres de la famille racontent un souvenir. C'est une façon ludique pour les grands-parents d'évoquer leur vie à travers des histoires vécues.

Une cinquantaine de cartes 

Pour lancer le jeu, les participants tirent trois cartes. Sur chacune d'elles figure un pictogramme, déclencheur de souvenir... Il pourra s'agir d'un vélo, d'une valise, d'un champ... Le joueur doit, pour chaque carte, raconter un moment de sa vie.

Un totem de souvenirs

Les paroles des joueurs sont enregistrées. Des "briques" de bois, aux formes variées contenant de petits dictaphones, captent les sons. Les briques sont ensuite empilées les unes sur les autres pour former à la fin du jeu une tour de souvenirs.

Marie Ferragut a joué à Koé avec sa grand-mère qui vit à Tokyo. Elle a découvert ainsi tout un pan de sa vie qu'elle ne connaissait pas...

Le jeu Koé toujours au stade de prototype a remporté le 1er prix au concours Design et Sciences Edition 2018. 

Marie Ferragut co-créatrice de Koe au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.