Des architectes créent une plateforme pour reclasser les matériaux des chantiers. Ouverte aux artisans comme aux particuliers elle permet de rénover, d'embellir des appartements à peu de frais en évitant le gaspillage de tonnes de matériaux de valeurs.

Eviter la benne à des matériaux de valeurs
Eviter la benne à des matériaux de valeurs © Getty / Ineke Kamps

Marie Charlotte Bersou et Marion Vallerin sont toutes deux architectes. Elles sauvent de la benne des matériaux de chantiers. Elles offrent au secteur du bâtiment l’économie circulaire qui lui est indispensable aujourd’hui.

Des tonnes de matériaux de valeurs à la benne

La plate forme Readymader s’adresse aussi bien aux artisans qu’aux particuliers. Elle permet de donner une seconde vie à des matériaux qui sinon auraient été mis à la benne. Elle est une aubaine au regard des chiffres. En 2012, le ministère de l’écologie avait calculé que les activités du bâtiment et des travaux publics avaient généré 246 millions de tonnes de déchets qui ont été détruits faute de solutions.

Des stocks dans l’entrepôt

Marie Charlotte Bersou l’une des 2 architectes cofondatrice de Readymader entretient des liens étroits avec des confrères sensibilisés à cette cause. Ils la préviennent lorsque des matériaux de qualité encore en état vont être retirés. « Nous les proposons alors sur la plateforme. L’idéal est qu’ils soient vendus rapidement, si ce n’est pas le cas, nous les stockons dans notre entrepôt en attendant qu’ils trouvent preneur » précise la présidente de la plateforme

Des parquets, des robinets, des portes....

L’offre est changeante en fonction des chantiers en cours. Elle est perpétuellement renouvelée. Mais les propositions sont variées. On trouve des carrelages, de la robinetterie, du parquet, des verrières d'atelier et d'autres trésors.

De l'ancien comme du neuf

La plateforme propose aussi des produits neufs. Ce sont ceux commandés par erreur par les artisans. Ce peut être des robinets ou des fenêtres trop grandes, il y a par exemple actuellement des ampoules électriques en surplus… Tout est alors revendu à un prix nettement inférieur à celui du marché.

Apprendre à déconstruire

Les deux architectes obligent les acteurs du bâtiment à changer. Leur démarche est facteur de changement. Il faut sensibiliser le secteur afin d’inciter les professionnels à s’investir dans la déconstruction. Il y a du chemin à faire car il est parfois beaucoup plus facile de casser à la masse un magnifique parquet que de le démonter…

Les explications de Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.