Un couple a marché deux ans, parcouru 10.000 kms par les petits chemins du sud de l'Europe. Parti du Portugal en février 2018, le couple a fini cette traversée humaniste et sportive à Istanbul il y a quelques jours.

Marie Couderc accompagnée dans sa collecte de déchets
Marie Couderc accompagnée dans sa collecte de déchets © 2 Pas vers L Autre

Marie Couderc et Nil Hoppenot, la trentaine, partis en février 2018 du Portugal, sont arrivés à İstanbul il y a quelques  jours . Ils ont marché 10.000 kms, traversé 19 pays du sud de l’Europe en empruntant toujours de petits chemins. 

Préserver la nature

Rencontre chaleureuse dans les villages
Rencontre chaleureuse dans les villages / 2 Pas Vers L Autre

S’ils ont choisi la marche comme moyen de déplacement c’est pour rencontrer ceux qui vivent loin des grands axes. Ils voulaient aussi préserver ainsi la nature et la rendre plus belle en la nettoyant.

1 Kg for the Planet

Dans leurs sacs à dos qui pesaient en moyenne 20kg, Marie et Nil gardaient toujours une place pour l’environnement. Ils ramassaient jusqu'a 1kg de déchets trouvés en chemin qu'ils jetaient quand ils le pouvaient. C'était l'effort qu'ils souhaitaient faire pour la planète. Ils voulaient ainsi montrer que chacun au cours de ses randonnées grandes ou petites peut faire la même chose

120 parcs et réserves traversés

La découverte des chemins indiqués par les villageois
La découverte des chemins indiqués par les villageois / 2 Pas vers L Autre

Ils ont parcouru 19 pays toujours ensemble, parfois accompagnés. Des randonneurs les rejoignaient et marchaient plusieurs jours avec eux. Ils empruntaient des petits chemins certains datant de l'antiquité, d'autres créés pour le passage des bêtes, souvent peu tracés que leur indiquaient les villageois ou les internautes qui les suivaient.

La peur du migrant

Au delà de la richesse des rencontres et de la beauté des paysages, ce qui a le plus marqué Nil, c’est un phénomène nouveau sur ces chemins de l’aventure : la peur du migrant. Du Portugal à la Turquie, "on nous a toujours pris pour des migrants". 

Dans certains pays cela se passait bien, se limitant à une simple question, dans d'autres la police était appelée pour vérifier nos identités...

Retrouver Marie Couderc et Nil Hoppenot de l'association Deux Pas vers l'Autre au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.