Un laboratoire français fournit des milliers de sangsues aux hôpitaux chaque année. Certaines franchissent même l'Atlantique pour alimenter les établissements hospitaliers américains.

Des milliers de sangsues sont utilisées chaque année dans nos hopitaux
Des milliers de sangsues sont utilisées chaque année dans nos hopitaux © Getty / Maksim Ozerov

La sangsue qui peut être repoussante pour les uns mais fascinante pour les autres a des propriétés reconnues, comme sa capacité de stimuler la circulation sanguine. Elle est particulièrement réclamée par les hôpitaux.

10 à 20 000 en France

Quatre laboratoires dans le monde en font élevage. L’un en Russie, les autres sont en Angleterre, en Allemagne et en France dans la région bordelaise. Rien qu’à lui seul l’élevage français dirigé par Brigitte Latrille livre entre 10 000 et 20 000 de ces petites bêtes à nos hôpitaux.

Utilisée pour les greffes

Les chirurgiens l’utilisent pour la chirurgie réparatrice. Sarah Tournayre, interne en pharmacie, veille à la bonne santé des sangsues du CHU de Montpellier. Elle sait qu’à tout moment elle pourront être sorties du frigo à l’occasion d’une greffe de doigt qui prend mal par exemple ou de greffe de lambeaux de peau pour les grands brûlés.

Morsure bénéfique 

La procédure est simple. La sangsue est appliquée sur le malade. Là, elle va mordre pour se nourrir de sang. A cet instant, elle va transmettre des substances anticoagulantes et cicatrisantes qui vont favoriser le processus de greffe. La salive de la sangsue va servir à consolider l’acte chirurgical.

Elle lâche prise toute seule

Une fois la sangsue rassasiée, elle lâche sa prise, "elle se décroche" comme le précise Sarah Tournayre. Elle ajoute : "l’application de sangsues doit être renouvelée : pendant trois à quatre jours, le patient va recevoir de nouveaux animaux toutes les deux heures."

Un élevage dans un environnement stérile

Le laboratoire Ricarimpex qui les élève a un réservoir permanent d’environ 500 000 créatures. Elles sont d’abord élevées dans un bassin naturel. Puis elles sont ensuite transférées dans des environnements de plus en plus stériles afin de ne transmettre aucunes maladies aux patients.

De plus en plus de demandes des particuliers

Les pouvoirs de la sangsue sont reconnus depuis longtemps. Et pourtant sa popularité ne cesse de croître. Brigitte Latrille annonce qu’elle a de plus en plus de demande de particuliers qui veulent se détourner des solutions médicamenteuses traditionnelles.

Pour en savoir plus, retrouvez Océane Herrero du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.