Dans les Hauts-de-France, une jeune pousse aide les agriculteurs qui transforment leurs cultures en bio pendant la période de conversion. Elle valorise leurs produits le temps d'obtenir le label bio.

Dans les Hauts de France 1,53 % des terres sont en bio
Dans les Hauts de France 1,53 % des terres sont en bio © Getty / Bloomberg

Dans les Hauts-de-France, seulement 1,53% des terres sont converties en bio. Maxime Durand et Stéphane Delebassé, 21 et 22 ans, très attachés à leur terroir, ont décidé de seconder les agriculteurs de leur région, qui souhaitent changer le cours des choses en modifiant leur mode de culture.

Un cap difficile

Avec BioDemain, ils les aident à passer le cap des 2 premières années difficiles, tant sur le plan psychologique que financier. Une période qui demande des investissements et où les produits de la terre ne peuvent encore être commercialisés au prix du bio.

Acheter à un prix équitable, revendre à un prix raisonnable

Ils achètent aux agriculteurs leurs produits à un prix équitable et ils revendent à un prix raisonnable aux consommateurs, c’est-à-dire en dessous du prix du bio en expliquant la démarche sur les marchés. 

Présent sur deux marchés

En novembre, ils ont convaincu un premier agriculteur de la région. En décembre, ils étaient quatre et neuf en janvier à les suivre. 

Tous les samedis et dimanche, ils sont présent sur le marché de Croix et à Lille, place du concert. 

BioDemain est arrivé en final de la social cup.

Maxime Durand cofondateur de BioDemain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.