Deux étudiants crée une tontine pour étudiants ou familles. Grâce au numérique, ils souhaitent populariser la co-épargne en évitant toujours le système bancaire.

Les 2 cofondateurs de Potos,  Amine Lahrichi et Sami Bekas
Les 2 cofondateurs de Potos, Amine Lahrichi et Sami Bekas © Radio France / Emmanuel Moreau

Amine Lahrichi et Sami Bekas, viennent d’obtenir les dernières autorisations manquantes pour lancer  officiellement leur plate forme Potos. Ils ouvrent ainsi au plus grand nombre le vieux système de la tontine en le modernisant grâce au numérique.

Une formule adaptée aux petits budgets

La tontine est un vieux mode d'épargne. Le principe est simple :  si une personne économise chaque mois 100 euros, au bout de 5 mois elle aura 500 euros. Si 5 personnes mettent dans un"pot commun" 100 euros chaque mois, l'une d'entre elle pourra récolter le 1er mois 500 euros et la deuxième 500 euros le 2éme mois et ainsi de suite. C'est le moyen d'avoir accès dés aujourd'hui à vos économies de demain.

Un système d’épargne et de prêt entre particuliers

La formule est très répandue en Afrique du nord. Ce sont souvent les femmes qui en sont à l’initiative et qui gèrent ce système d'épargne qui reposent sur les prêts entre particuliers. Dans les usines ils existent souvent plusieurs tontines au sein d'un même atelier. Mais on en trouvent dans beaucoup de pays.

La tontine numérique

Amine Lahrichi et Sami Bekas, tous les deux étudiants, modernisent la tontine en la numérisant. Le principe reste le même, il repose toujours sur la confiance. Chaque petit groupe est constitué d’amis ou de membres de la famille mais grâce au numérique leur implication est réduite. La plateforme simplifie le fonctionnement, elle met tout le monde en rapport, collecte chaque mois l’argent sans avoir à faire de relance et la redistribue. 

Un système plus solidaire

Les 2 étudiants  trouvent qu'ainsi le circuit de l'argent est plus transparent. Avec leur plateforme Potos , ils souhaitent développer cette forme d' épargne solidaire et collaborative en Europe.

Financer son ordinateur

Sami a pu ainsi se racheter un ordinateur dans l’urgence, sans ouvrir un prêt à la consommation et son associé Amine payer son abonnement à son club d’escalade.

Sami Lahrichi co fondateur de Potos au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.