Mardi soir a eu lieu dans la salle Pierre Boulez à la Philharmonie de Paris, un concert exceptionnel à huis clos. L'oeuvre composée spécialement pour ce fils disparu est dédiée à toutes les autres victimes du terrorisme.

le Bataclan , une salle de spectacle endeuillée
le Bataclan , une salle de spectacle endeuillée © Getty / Aurelien Meunier

La Fondation de France et l’Orchestre de Chambre de Paris se sont unis pour rendre hommage aux victimes du Bataclan.

Une oeuvre spécialement composée

Mardi soir, un concert emprunt de beaucoup d'émotion a eu lieu à la Philharmonie de Paris. L’orchestre de Chambre de Paris a joué Il fait novembre en mon âme, de Bechara El Kouri, une œuvre spécialement composée à la demande de Louise Albertini qui a perdu son fils Stéphane, 38 ans, dans la tuerie du Bataclan.

L'art au service des citoyens

Cette commande a été possible grâce au programme, les Nouveaux Commanditaires de la Fondation de France qui met l’art au service des citoyens. Pour rendre hommage à ce fils disparu et à travers lui, à toutes les autres victimes, Louise Albertini aurait pu décider de faire faire une peinture ou une sculpture. Elle a préféré la musique.

"La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots"

Apres avoir longuement réfléchi et échangé avec les responsables des Nouveaux Commanditaires elle s'est dit que, face à un événement qui laisse ahuri et sans voix durablement, la musique permettrait de dire ce qui était si difficile à énoncer reprenant les mots de Mozart : "La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots."

Un compositeur franco-libanais

Après avoir écouté de nombreuses musiques, Louise Albertini a retenu celle colorée qui fait le pont entre musique classique et contemporaine de Bechara El Kouri. Ce compositeur franco-libanais très sensible aux tragédies dans le monde et qui a, entre autres, eu une des ses œuvres jouée à New York pour les victimes du 11 septembre.

Aucune consigne 

La 1ere rencontre entre le compositeur et cette mère a eu lieu dans un restaurant libanais. L'entente a tout de suite été parfaite. Elle a parlé de Stéphane, montré des photos de ce fils lumineux mais n'a donné aucune consigne pour la musique.

Concert à huis clos

Mardi, lorsque l'orchestre de Chambre de Paris a joué Il fait novembre en mon âme, elle découvrait  l'oeuvre. Dès les premières notes, elle a été conquise. Même si ce concert était à huis clos, elle se réjouit qu'il puisse être regardé par le plus grand nombre grâce à la retransmission qui en sera faite le 13 novembre et les jours suivants sur le site de la Philharmonie de Paris et sur France Musique plus tard. 

Louise Albertini, mère de Stéphane tué au Bataclan, au micro d'Emmanuel Moreau.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.