Une jeune Ougandaise compte sauver des centaines et plus d'enfants de son pays avec sa veste biomédicale qui détecte les symptômes de la pneumonie en quelques minutes.

Olivia Kaburongo essaie sur un bébé la veste MamaOpe
Olivia Kaburongo essaie sur un bébé la veste MamaOpe © AFP / ISAAC KASAMANI

Il y a urgence à agir. Selon l'UNICEF, la pneumonie tue prés d'un million d'enfants chaque année dans le monde, soit 16% des décès des enfants de moins de cinq ans. En Ouganda, ils sont 24 000 à succomber de cette maladie qui très souvent est confondu avec le paludisme.

Olivia Kaburongo en sait quelque chose

Elle a perdu sa grand-mère parce que sa pneumonie n'avait pas été diagnostiquée à temps. Pendant six mois elle a pris un médicament inadapté suite à des erreurs de diagnostique. C'est ainsi qu'à 26 ans, cette ingénieure en télécommunication de l’université de Makerere s'est associée avec 4 amis et a mis au point en 2014 la veste MamaOpe.

Son principe est simple : des capteurs implantés dans la veste analysent la respiration, les sons des poumons et la température du malade. Grace à l'application qui l'accompagne, en 4 minutes ces données sont traités et des recommandations sont préconisées. Cette innovation a remporté le deuxième prix du concours Big Ideas Innovation de l'université de Californie à Berkley. La veste est aujourd'hui en cours de certification par le ministère ougandais de la santé.

Les explications d'Emma Stokking de Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.