Une journaliste a collecté les petits mots doux échangés à l'école. Découverte d'un monde tendre, cruel parfois, plein de promesses.

Une lettre parmi la centaine recoltée
Une lettre parmi la centaine recoltée © Morgane Pellennec

Morgane Pellennec aujourd'hui journaliste, après être tombée sur un billet qu'elle avait reçu alors qu'elle avait 12 ans, s'est demandée ce que les enfants s'écrivent aujourd'hui. Elle s'est lancée dans une grande collecte pour en faire un livre.

A la recherche des mots doux

Elle a commencé par lancer un appel sur les réseaux sociaux, puis elle a élargi ses recherches auprès d'amis. La plupart du temps, la réponse était la même. Presque personne n'avait gardé sauf en mémoire ces traces de l'enfance. Ce qui explique qu'elle a mis deux ans pour réunir une centaine de ces lettres.

"Mon coeur bat pour toi comme lorsqu'il y a des hamburgers-frites à la cantine"

Celle qui fait beaucoup rire Morgane est celle écrite par Ruben à l'intention de Maëlie. "Je suis amoureux de toi depuis le premier jour. Tu es plus belle chaque jour quand je te vois.  Mon coeur bat plus que jamais comme quand on fait une dictée et que j'ai oublié de réviser ou lorsqu'il y a des hamburgers frites à la cantine". 

Des lettres courtes et efficaces

La journaliste a pris beaucoup de plaisir à dépouiller ces courriers. Si elle n'a gardé que les lettres des enfants de primaire, c'est parce qu'ils vont à l'essentiel, à la différence des adolescents. Dans sa boite à lettre, elle a cette carte postale d'une petite fille adressée à Nelson : "Nelson je t'aime. Mais ce n'est pas tout, je suis allé faire du poney chez ma tatie. Bonne journée." Tout est dit...

Lettres du confinement

Tous ces petits mots ne sont pas forcément anciens. Morgane a eu la surprise de découvrir que l'on s'écrivait encore, sur du papier. On lui a, entre autres, confié des lettres échangées lors du confinement.

Le livre recueil sortira en février prochain chez Albin Michel.

Morgane Pellennec dévoile bien d'autres lettres toutes différentes et attachantes au micro d'Emmanuel Moreau.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.