Touchée par le cancer, une femme crée une ligne de vêtement confortable pour aider les malades. Elle les veut beaux pour garder le moral et adaptés pour pouvoir les porter pendant les soins.

un vêtement pour garder l'estime de soi, même pendant les soins
un vêtement pour garder l'estime de soi, même pendant les soins © @rueducolibri

C’est  dans l’ancienne capitale de la soie qu’a vu le jour, il y a quelques mois Rue du Colibri. L’idée de cette nouvelle entreprise lyonnaise est venue à Angeline Ribadeau Dumas lorsque en avril 2018, à occasion de sa première mammographie, les médecins lui apprennent qu’elle a un cancer qu’il faut immédiatement prendre en charge. 

Elle note tout sur un cahier 

"A partir de ce instant, J'ai eu le sentiment de remettre les clés de mon corps à l'équipe médicale" se souvient elle. Pendant ses séances de  chimiothérapie , Angeline note tout sur son cahier, les réflexions des autres patientes comme ses propres impressions. C'est ainsi que lui est venue l'idée de créer une premier tee-shirt.

Bon pour le moral

Elle le voulait beau, bon pour le moral, adapté aux gestes médicaux,  et qui puisse être porté tous les jours sans que cela fasse "malade". "Dans ces moments où l’on a si froid, un petit réconfort est ressenti comme un océan immense de bonheur" 

Discret

Elle a commencé à dessiner ce vêtement qui lui faisait défaut  :" à la fois mode pour rester "normale", chaud et adapté pour pouvoir être branchée et recevoir ma chimiothérapie en toute discrétion". 

Trois  modèles

Aujourd'hui, sa marque propose trois modèles. Cocounea, un tee-shirt manche longue en jersey, est muni de boutons pression sur le thorax, ce qui permet d'ouvrir facilement le vêtement pour poser une perfusion et de le refermer autour des tubes.  Ainsi les patientes n'ont plus froid lors des séances de soins qui durent de 2 à 6 heures . Il y a les mêmes adaptés aux hommes.  Des chemisiers au col et poignets fleuris avec le même système d'ouverture viennent de voire le jour. 

Personnalisable

Les soins asséchant la peau, Angeline a souhaité que ses vêtements soient en coton extrêmement doux.  Elle veut aussi qu'ils soient  personnalisables. Elle se souvient que pendant ses traitements, elle avait toujours avec elle des petits mots de ses enfants, d'amis qui l'aidaient pendant ces temps de fragilité. Elle propose donc de broder au niveau du col, de la manche ou ailleurs, des mots qui feront plus que plaisir.  "Chaque sensation est renforcée et chaque goutte de confort apportée est ressentie comme un océan de bien-être" rappelle la créatrice. 

La toute jeune marque Rue du Colibri est pour l'instant essentiellement visible sur le site internet. 

Angeline Ribadeau Dumas, co fondatrice de Rue du Colibri au micro d'Emmanuel Moreau 

L'équipe