Une entreprise suisse a découvert comment réduire les émissions de méthane des vaches grâce à un savant mélange de plantes et d'huiles essentielles qui donne plus de lait.

Une vache émet en moyenne 100kg de méthane par an
Une vache émet en moyenne 100kg de méthane par an © Getty / PaoloBis

La société Agolin a créé une mixture pour améliorer la santé des vaches et augmenter leur production laitière, mais il s'est avéré que cette potion est aussi efficace pour réduire les flatulences de nos ruminants.

Retrouver les pratiques anciennes oubliées avec l'arrivée des antibiotiques

Cette société a été créée il y a 12 ans par Kurt Schaller, Beatrice Zweifel et Pierre Jacquet. Elle souhaitait remettre au goût du jour des recettes naturelles oubliées pour nourrir et soigner le bétail. En effet, les éleveurs avaient longtemps utilisé des plantes et des recettes naturelles transmises de génération en génération, mais ce savoir-faire a disparu au cours du XXème siècle avec l’arrivée des antibiotiques et des compléments alimentaires chimiques.

Une mixture pour améliorer la productivité 

En reconstituant l'environnement intestinal des vaches, Kurt, Béatrice et Pierre visaient à garantir une meilleure santé et une meilleure production de lait. Mais au cours de leurs nombreuses recherches, ils se sont rendu compte que leur mixture avait également un effet secondaire particulièrement intéressant, à savoir la réduction des émissions de méthane. Qui dit meilleur transit, dit moins de gaz.

L'élevage a un impact sur le changement climatique

Cette découverte est une avancée. En 2006, la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) estimait que le secteur représentait 18% des émissions de gaz à effet de serre du fait entre autre des fortes émissions de méthane de nos ruminants. Une vache émet en moyenne 100 kg de méthane par an, or l'effet de serre du méthane est 20 fois supérieur à celui du CO2.

Réduction de 10% des émissions de méthane

Les tests réalisés par des instituts de recherche de renom depuis le lancement montrent que l’utilisation de ce produit permet de réduire les émissions de méthane d’environ 10%, selon les vaches et le système d’alimentation du bétail. 

Une utilisation limitée à l'élevage industriel

L’une des limites du produit est qu’il ne peut pas être donné à une vache directement, il faut qu’il fasse déjà partie de la composition de l'aliment, ce qui limite son périmètre à l’élevage industriel. Mais il existe d’autres compléments alimentaires naturels, comme par exemple les graines de lin qui ont le même effet, mais elles sont beaucoup plus chères. Aujourd’hui, Agolin fournit une centaine d'élevage industriel majoritairement situés en Europe réduisant ainsi les émissions d’un million de vaches.

De nombreuses récompenses

La societe Agolin a déjà reçu de nombreuses reconnaissances d’organisations internationales telles que Carbon Trust et la fondation Solar Impulse.

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

Les informations citées dans cette chronique sont issues d'une enquête réalisée par Sparknews dans le cadre d'un article à paraître en décembre 2018 pour Solutions&Co.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.