Trois jeunes pakistanais dont Qasim Aslam interrogent la façon dont l'histoire est enseignée de part et d'autre de la frontiere Inde Pakistan.

Qasim Aslam compile les livres d'histoire du Pakistan et d' Inde pour déconstuire les stéréotypes
Qasim Aslam compile les livres d'histoire du Pakistan et d' Inde pour déconstuire les stéréotypes © Getty / chrispecoraro

Trois jeunes Pakistanais se sont donnés pour mission de déconstruire un à un les stéréotypes qui se sont forgés au fil des années autour de la frontière entre l'Inde et le Pakistan depuis la partition en 1947.

The history Projet permet aux éleves d'exercer leur esprit critique

L'idée de The history Project a germé dans l'esprit de Qasim Aslam en 2001. Il participait alors à un séminaire de résolution de conflit organisé par l'ong Seed for Peace ou des jeunes Pakistanais et Indiens sont amenés à vivre ensemble pendant 3 semaines dans un camp aux Etats Unis. Comme l'histoire revenait régulièrement dans les échanges, il s'est aperçu que ses camarades vivant de l'autre coté de la frontière avaient une vision très différente de l'histoire de la partition entre les deux pays. Ainsi lui est venu l'idée de crée un mode d'enseignement alternatif.

Il compile les livres d'histoire de chaque pays

10 ans plus tard, avec quelques amis il commence à compiler des extraits de trois livres d'histoire indiens et de neuf livres pakistanais afin de fournir une comparaison assez éclairante des différences de lecture des faits historiques qui ont conduit la partition entre les deux pays. 

Il s'associe à une illustratrice

afin de compiler ces differentes versions en un livre d'histoire à "double entrée". La dimension artistique est essentielle pour bien véhiculer le message du History Project: le personnage principal qui se fraie un chemin entre les différentes versions des faits historiques est un petit personnage sans visage. En effet, l'objectif du projet n'est pas de mettre en avant une histoire commune qui mettrait tout le monde d'accord mais de susciter le questionnement et l'esprit critique.

Accueil favorable des enseignants et élèves

En 2013, ils ont commencé à presenter leur livre dans différentes classes coté indien et  coté pakistanais avec un accueil extrêmement favorable. Les élèves étaient très curieux de la vision qu'avaient les autres élèves de l'autre coté de la frontière.

Depuis Qasim et es collegues ont travaillé avec plusieurs universités dont Harvard pour concevoir des outils pédagogiques plus élaborés avec toujours la même vision: promouvoir un apprentissage de l'histoire qui dépasse les versions unilaterales.

Les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.