Les réseaux sociaux ont tout de suite réagi après les attentats. Les uns s’imposant comme des relais de solidarité, les autres pour rassurer, d’autres encore pour faciliter la recherches des disparus.

Effectivement les réseaux sociaux ont réagi très rapidement en relayant des initiatives diverses. On peut d’abord signaler tous ces tweets parfois difficile à lire demandant des nouvelles d’un proche regroupé sous le mot clé #rechercheparis. Ces messages étaient la plus part du temps accompagné des photos à l’appui pour faciliter les identifications. On peut lire « Lola était au Bataclan,je suis sans nouvelle » , un autre signalait l’absence d’un cousin parti assister au match France-Allemagne au Stade de France. Et surtout celui de ce père, George, plein de pudeur, qui a recherché sa fille partie assiste au concert du Bataclan, message retweeté 9531 fois comme autant de bouteilles à la mer.

A côté de ces avis de recherches, il y a eu aussi tout un mouvement de solidarité à l’intention de ceux qui se retrouvaient dans la rue.

L’une des initiatives des plus spontanées fut celle partie de la base sous le#porteouverte . Des milliers de Parisiens ont en effet proposé spontanément un abri. Ils postaient la promesse d’accueillir, le temps d’une nuit, les personnes qui se trouvaient bloquées à l’extérieur, qui ne pouvaitent regagner leur domicile suite à l’absence de transport ou dont l’accès à leur appartement était interdit à cause des périmètres de sécurité, ou plus généralement en danger. Les uns lançaient un appel pour autrui comme celui signé le

: «quelqu'un pour abriter ma petite soeur vers le passage Brady ? ».

Toutes sortes de propositions sont apparues. De toutes simples, comme 18e Lamarck, pas de lits mais du café/chargeur portable et un abri.

Le mot-clé #PorteOuverte s'est multiplié
Le mot-clé #PorteOuverte s'est multiplié © Radio France / Olivier Bénis

D’autres comme "je peux héberger plusieurs personne dans le 19ème". Et celles de demandeurs, comme "On est 6 dans une rue perpendiculaire au bld Voltaire qui peut nous ouvrir ?".

Des établissements se sont même manifestés : "Si vous êtes coincés dans le 5e, le bar "La Frange" reste ouvert toute la nuit, c'est à 100m à Pieds de Notre-Dame".

On peut noter que tous les arrondissements se sont mobilisés, aussi bien ceux au plus près des lieux d’attentats que d’autres beaucoup plus éloignés comme le huppé 7ème arrondissement ou le 16ème.

Au fil de la nuit, le système s’est même amélioré quand il est apparu des cartes qui permettaient de visualiser le quartier de la personne qui proposait ses services.

La mobilisation a été importante, les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque #porteouverte a atteint en quelques heures 460 000 tweets.

Cette initiative a été saluée par les internautes. A titre individuel comme on peut le lire avec ce tweet de Anthony : « Porte ouverte c'est le truc le plus beau, ça a sauvé un membre de ma famille » ou encore celui-ci : « Ma sœur Laure était en sécurité, grand soulagement. Je vous remercie, tous, pour votre énorme soutien, merci beaucoup » et d’une façon plus générale dit «

Cette nuit les réseaux sociaux ont mérité leur nom. »

Une autre initiative d’ampleur signée Facebook s’est aussi imposée, réservée à ceux qui possèdent un compte

Si s’est révélé être celui de la solidarité en mouvement, l’initiative de Facebook fut davantage de rassurer. Le service « contrôle d’absence de danger » a en effet été EXCEPTIONNELEMENT déclenché. Ainsi s’affichait « il semble que vous soyez dans la région touchée par les attaques terroristes à Paris. Dites à vos amis que vous êtes en sécurité ». En cliquant sur l’icône « je suis en sécurité », un message était envoyé à tous vos contacts qui recevaient ainsi l’information sur leurs murs. Ce système avait été imaginé dans le cadre de catastrophes naturelles. Il avait ainsi été déclenché en 2014 à l’occasion du tsunami au japon. Le réseau social a annoncé que depuis vendredi soir, 5.45 millions de personnes ont cliqué « Safety check up » « je suis en sécurité ». Ce qui a permis de rassurer 360 millions de personnes toujours d’après Facebook. Et depuis, Facebook vous propose de recouvrir la photo de votre profil des couleurs bleu blanc rouge.

Et on pourrait bien sûr signaler une multitudes d’autres initiatives comme celles des chauffeurs de taxi qui n’ont pas fait payer leurs courses, ou des professionnels de la santé qui spontanément sont revenus dans les hôpitaux, sans parler des toutes ces personnes qui sont venus faire don de leur sang.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.