L' association Because International a conçu des chaussures pour enfant qui grandissent avec l’âge pour permettre aux enfants du monde entier d’aller à l’école dans de meilleures conditions. Ces chaussures suivent l'évolution du pied de l'enfant de la maternelle jusqu'au collège. 70000 paires ont déjà été distribuées.

D'une taille à l'autre
D'une taille à l'autre © Getty

En 2007, Kenton Lee, un jeune Américain de 23 ans originaire de l’Idaho, était parti pour une mission de six mois  faire du bénévolat dans un orphelinat au Kenya.  A l'occasion de ce déplacement, il a remarqué qu’une jeune pensionnaire avait des chaussures beaucoup trop petites pour elle. L’orphelinat avait reçu une donation de chaussures un an auparavant, mais aucune paire n’était arrivée depuis. Les chaussures de la jeune fille avaient donc été découpées sur le devant pour ne pas gêner ses orteils.  

En rentrant aux Etats-Unis, il a contacté tous les grands fabricants de chaussures

pour leur demander de fabriquer une chaussure extensible, mais aucun n'a voulu relever le défi. Cela n’a pas empêché Kenton de croire en son projet.  Il a donc rassemblé une petite équipe pour commencer à travailler sur un prototype et s’est associé à une petite entreprise de l’Oregon.

Il lui faudra près de 5 ans d’expérimentation pour parvenir à la solution et la faire breveter. 

Ses chaussures extensibles sont actuellement distribuées dans 78 pays comme le Kenya, la Syrie, Haïti et l’Equateur

L’équipe de Because International travaille en étroite collaboration avec des réseaux d’écoles et d’associations pour acheminer ces chaussures à ceux qui en ont le plus besoin. 70000 paires ont ainsi été distribuées grâce aux dons récoltés par son association. 

Mais pour Kenton, ce n’est qu’un début : plus de 385 millions d’enfants vivent aujourd’hui dans une pauvreté extrême à travers le monde, il reste donc un long chemin à parcourir.

Les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.