Une cavalière tente de sauver de l’abattoir 12 chevaux de son ancien club hippique en redressement judiciaire. Une course contre la montre est engagée.

12 chevaux, des vieux et des poulains, risquent l'abattoir.
12 chevaux, des vieux et des poulains, risquent l'abattoir. © Getty / Tracey Buyce Photography

La course contre la montre est lancée. Les chevaux d'un club hippique, si rien ne se passe, prendront le chemin de l'abattoir dans 15 jours. Pour leur éviter cette funeste fin, une cavalière qui les connait tous est en train de créer un vaste élan de générosité via les réseaux sociaux.

Sauver les chevaux de la boucherie

L'escadron du grand Parc de Neyron dans l'Ain a été placé en redressement judiciaire en juin dernier suite à des problèmes de santé du gérant et de déboires financiers. C'est au début de l'été que Julie Trossat, ancienne membre du centre équestre, apprend la situation.

J’ai su que le club avait fait faillite en juin et que 12 chevaux devaient être vendus en un seul lot lors d’une vente aux enchères. Qui, à part un maquignon pour les envoyer à la boucherie, pourrait acheter douze chevaux en un seul lot ?

Se demande la passionnée d’équitation.

Des bêtes qui ont consacré toute leur vie aux plaisirs des humains.

Julie a appris à monter avec ces chevaux, elle a fait des ballades sur leur dos, ils ont participé à des concours, certains sont même allés disputer les championnats de France...

Le propriétaire des lieux a réussi au début de l’été à vendre, à placer, dans des centres équestres une partie de son écurie avant l'arrivée des huissiers. Mais, les plus vieux chevaux ainsi que deux poulains non débourrés, non dressés, n'ont pas trouvé acquéreurs, ils n'intéressent personne. Au total, ils sont douze, douze chevaux qui pour l'instant sont en sursis . 

Une cagnote pour racheter les chevaux.

Julie a donc décidé de tenter une dernière et ultime solution en lançant un appel avec d'autres cavaliers du club. Ils ont crée ainsi une cagnotte en ligne sur le site Leetchi relayé également sur Facebook où les chevaux sont présentés. L’objectif est de racheter les équidés puis de les placer dans des familles d’accueil. En quelques heures la cagnotte en ligne parvient à dépasser les 10.000 euros avec plus de 350 participants. Mais le prix de mise en vente n’est pas encore connu.

Le compteur tourne.

Au-delà de ce mouvement qui se crée pour sauver ces bêtes Julie veut attirer l'attention sur le sort des chevaux de club. Cette cavalière de plus de 30 ans de pratique ne décolère pas :

C’est inadmissible d’envoyer de vieux chevaux de club à la boucherie. Ils méritent une fin de vie correcte. On peut les mettre dans un pré, les chouchouter, faire des balades, prendre soin d'eux et s'intéresser à eux.

Estime la passionnée qui garde un œil sur le compteur pour savoir quel chemin emprunteront le 5 octobre, jour de la vente, ses douze compagnons.

Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.