Un livre scientifique a été entièrement traduit de l'anglais au français par une machine. Il va séduire les collectionneurs tout autant que les spécialistes de l’intelligence artificielle.

Jérémy Harroch avec l'ouvrage traduit entièrement par une machine
Jérémy Harroch avec l'ouvrage traduit entièrement par une machine © Radio France / Emmanuel Moreau

Un nouveau pas a été franchi avec la mise en vente de L'apprentissage profond écrit par Ian Goodfellow, Yoshua Bengio et Aaron Courville. Ce livre scientifique de 800 pages regorge de formules mathématiques. Sa traduction d'anglais en français a été réalisée par une machine capable d'apprendre par elle-même au fur et à mesure sans l'intervention de l'homme. 

Une traduction en douze heures

La méthode a été mise au point par Quantmetry, une société spécialisée dans l'IA et DeepL, une start-up allemande. Il faut compter douze heures à la machine entre la lecture de l'ouvrage et la traduction, un délai sans comparaison avec le travail habituel.

Un coût moindre

Le coût de la traduction est réduit. "Il n'y a plus besoin de constituer une équipe de traducteurs" se réjouissent les initiateurs du projet.

Des livres scientifiques et des livres de cuisines

Cette économie permet d'envisager la traduction d'ouvrages qui n'avaient à ce jour aucune chance de l’être car ne pouvant rencontrer un public suffisant pour être rentable. Pour l'heure, la machine est capable de traduire des livres scientifiques et de cuisine mais pas de littérature. 

Qui va s'en plaindre ? 

Jeremy Harroch, PDG de Quantmetry au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.