Les restaurants du coeur ne servent pas que des repas mais aussi du rêve en ouvrant les portes des cinémas.

Patrice Blanc, Président des Restaurants du Coeur
Patrice Blanc, Président des Restaurants du Coeur © Radio France / Emmanuel Moreau

En 1985 quand Coluche a lancé Les Restaurants du Coeur il s'agissait uniquement de distribution de nourriture. Très vite, les bénévoles ont compris qu'il fallait aussi nourrir l'esprit.

85.000 bénéficiaires au cinéma

Depuis 20 ans, l'association ouvre les portes des cinémas à ses bénéficiaires. L'année dernière 85.000 personnes, dans toute la France ont pu rire, s’émouvoir, pleurer dans les 300 salles participantes.

Des films à l'affiche

Pour le président Restos du cœur, Patrice Blanc, le choix des films est important. Quelque soit le genre, il est préférable qu'ils soient récents afin que les bénéficiaires de ces séances puissent voire les films comme tout le monde

Pour que les enfants ne soient pas exclus

Des films familiaux sont programmés afin qu'à l'école les enfants ne soient pas stigmatisés. Patrice Blanc reconnait avoir reçu des témoignages d’enseignants disant qu'ainsi ils pouvaient parler en cours des films à l'affiche sans craindre que certains restent à l’écart.

Une avant première inédite pour pouvoir continuer

Les aides pour financer ces séances étant à la baisse, Le Grand Bain de Gilles Lellouche sera projeté le 16 octobre en avant-première et de manière inédite dans 20 villes. Un film sur la tolérance, l'entraide. Les recettes seront intégralement reversée aux restaurants du cœur pour que tout le monde continue à aller au cinéma.

Alain Rouseval, bénévole et Patrice Blanc Président des Restaurants du Cœur au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.