Les étudiants se mobilisent cette semaine pour obtenir du café équitable dans les distributeurs à café sur leurs campus. Il veulent ainsi venir en aide aux milliers de petits producteurs exploités alors que le marché du café explose.

Deux milliards de café sont bues chaques jour
Deux milliards de café sont bues chaques jour © Getty / Philippe ROY

Le café est la boisson la plus consommée après l’eau.  Cette activité génère un chiffre d’affaire de 200 milliards de dollars par an. Or, cette manne ne revient pas aux 80% des petits producteurs puisque ceux-ci touchent moins de 2 dollars par jour.

Pour une juste rémunération

Avec le commerce équitable, ceux-ci bénéficient d’ une juste rémunération. Mais faut-il encore que ce café soit proposé aux consommateurs que nous sommes. C’est ce combat qu’ont décidé de mener jusqu’au 31 janvier les étudiants avec l’ONG Max Havelard et le mouvement FAIR[e] un monde équitable. 

Mise en gréve des machines à café

Les étudiants mobilisés vont neutraliser l’accès par un ruban sur les machines à café qui ne proposent pas de café équitable sur une vingtaine de campus. Ils vont expliquer qu'il n'est pas normal qu'ils ne puissent pas décider du choix du café proposé en répétant que le café de la machine n'est pas équitable. 

Mobilisation étudiante

L'ONG Max Havelard s'appuie sur les étudiants car elle considère qu'ils sont un peu les grands frères, les grandes sœurs des collégiens qui avec Greta Thunberg protestent contre le changement climatique. Ils ne veulent plus de ces produits venus de l'autre bout du monde sans aucune garantie aussi bien sociale qu’environnementale. 

Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelard au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.