La plateforme "Oh La Vache" permet aux citadins et paysans de se rencontrer. En participant aux travaux de la ferme, ils découvrent la vie des champs et les différentes activités d'une exploitation agricole.

Weekend à la ferme avec les vaches et les chevres
Weekend à la ferme avec les vaches et les chevres © Radio France / Emmanuel Moreau

Lucile Mazeron et Nicolas Bernouis possèdent dans le pays d’Auge, en Normandie, la ferme Esméralda. Entre avril et octobre, ils ont ouvert grands leurs champs et étables et organisé 21 séjours.

Une bouffée d’oxygène

Pour Lucile, cette nouvelle activité s'est avérée être une bouffée d’oxygène surtout après l’hiver dernier un peu particulier. Avec une pluie abondante, les bêtes sont effectivement restées plus longtemps que d’habitude à l’étable, certaines sont tombées malades, d’autres sont mortes. C’est dans ce contexte qu’ils ont accueillis ces nouveaux visiteurs.

Traites des vaches et des chèvres

Les gens sont bien sur hébergés sur place à la ferme. Ils ne sont pas accueillis comme de simples visiteurs, au contraire, ils sont immergés dans le quotidien de la ferme et s’initient aux travaux agricoles pendant la durée de leur séjour. Rien ne les empêche aussi d’apprendre à traire les vaches mais aussi les chèvres et suivre la fabrication des 50  fromages journaliers avec Lucile et son mari.

"On regarde différemment un steak"

Ce qui plait à ces paysans d’un week-end, c’est la diversité des activités qu’il y a à la ferme : "Chaque fois, les gens sont surpris par notre fonctionnement et me disent qu’ils ne regarderont plus jamais de la même façon leur fromage ou leur steak", avance Lucile Mazeron.

Un partage galvanisant

Lucile dit elle-même que ces séjours sont galvanisants et donne un sens à son travail. Cette ancienne agent de voyage reconnait que les compliments qui lui sont fait sur ses produits, quand elle vend sur les marchés lui font énormément plaisir mais que là, c’est encore mieux.

Un complément financier

Les séjours ont rapporté 4 300 euros au couple de fermiers cette année, « ce qui devrait représenter un tiers de nos revenus », estime Lucile Mazeron. "Ce qui est non négligeable", ajoute Lucile. Elle précise "nous sommes des agriculteurs, avec nos particularités et notre première source d’activité doit rester l’agriculture."

Un séjour à 2 revient à 270 euros tout compris pour un week-end. La plateforme Oh La Vache prélève 30 à 40% sur la somme. 

Les explications de Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.