En Inde, les conflits entre les humains et les éléphants se sont apaisés grâce à de curieux petits intermédiaires

En 100 ans 90% des élephants d'Asie ont disparu
En 100 ans 90% des élephants d'Asie ont disparu © Getty / Samir Hussein

Comment protéger ses récoltes face à un troupeau d’éléphants affamés ? C’est une question épineuse à laquelle les paysans et les autorités indiennes ont été confrontées  maintes fois ! Mais, depuis quelques temps, une idée venue d’Afrique semble apaiser les tensions entre les pachydermes et les humains tout en augmentant les revenus des agriculteurs !

Des accidents nombreux 

Les conflits entre humains et éléphants peuvent nous paraître lointains et exotiques, mais ils sont pourtant très fréquents. et parfois dramatiques dans un pays où vivent plus de 27 000 pachydermes, soit près de la moitié de la population d’éléphants d’Asie. 

Paysans exaspérés

Selon le gouvernement indien, ces conflits ont causé la mort de 2 361 personnes et de 510 éléphants entre 2014 et 2019. Pour se protéger et défendre leurs cultures, certains paysans exaspérés sont près à les chasser  à coup d’explosifs, de pièges électrifiés et de poison. 

Réduction des espaces sauvages

Les causes sont identifiées. Suite à  la réduction et de la fragmentation des espaces sauvages de plus en plus importantes, les éléphants sont contraints de s’aventurer dans des zones habitées par les humains pour circuler ou se nourrir, générant inévitablement de nombreux conflits avec les communautés locales.. 

Des barrières de ruches

Pour éloigner naturellement les éléphants des cultures une solution venue d'Afrique est utilisée. Il s'agit d'édifier une clôture avec des  ruches tout autour d’une ferme, et de compter sur la peur naturelle qu’ont les pachydermes  face aux petites abeilles .  Cette solution été expérimentée au Kenya par la zoologue britannique Lucy King dans le cadre du Elephant and Bees Project, puis répliquée dans le sud de l’Inde dès 2009 par la Wildlife Research and Conservation Society…

Les éléphants trouvent toujours la parade

Beaucoup de pistes ont été explorées  par des associations de protection des animaux ces dernières années, avec des résultats mitigés car c’est vrai les éléphants qui sont des animaux intelligents finissent toujours par trouver une parade.  Mais cette fois, ces fameuses barrières de ruches donnent de bons résultats. 

Des paysans convaincus

Par ailleurs, comme beaucoup de paysans indiens pratiquaient déjà l’apiculture, il n’a pas été difficile de les convaincre d’en implanter tout autour de leurs fermes. Et ils étaient naturellement ravis d’obtenir ainsi de nouvelles sources de revenu avec la vente du miel. 

À ce jour, plus de 360 paysans  appliquent cette forme de protection dans l’Etat indien du Karnataka, et aucun n’a eu à déplorer la moindre invasion depuis. D’autres pays d’Afrique et d’Asie comme le Mozambique ou la Thaïlande ont décidé de suivre!

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.