Une fondation américaine crée par une actrice d'Hollywood a conçu un programme de méditation à l'école avec des résultats remarquables sur le bien-être des enfants.

Mind up un programme qui développe l'empathie et l'optimisme des enfants à l'école
Mind up un programme qui développe l'empathie et l'optimisme des enfants à l'école © Getty / JGI/Jamie Gril

Ce programme éducatif s’appelle MindUp. Il a été lancé en 2003 par l’actrice hollywoodienne Goldie Hawn. Elle a choisi de mettre fin à sa carrière cinématographique suite aux attentats du 11 septembre pour se consacrer à l’enseignement de la méditation dans les écoles

Avec l’aide d’enseignants, de neurologues et de thérapeutes, elle conçoit  un programme qui comporte quatre piliers : le fonctionnement du cerveau, la relaxation, la pleine conscience et le lien avec le monde

Concrètement, les élèves commencent la journée par un exercice de respiration, en silence pour bien s’écouter respirer, ou sur de la musique classique qui les aide à se calmer. Ils font également des exercices pratiques sur l’empathie, le contrôle des émotions, l’optimisme ou encore la gratitude, où chacun doit citer une raison pour laquelle il ou elle se sent reconnaissant.

Ces différents exercices s’inspirent beaucoup de la technique de la pleine conscience, mindfulness en anglais, qui aide à combattre le stress ou la dépression en se recentrant sur l'instant présent. Goldie Hawn parle en effet d’une véritable épidémie de maladie mentale au sein de la société américaine. Près de 20% des adolescents souffriraient de dépression, et ce chiffre est en constante augmentation. 

Pour elle, c’est à l’école qu’il faut commencer par agir.

Mais au-delà de la prévention, l’idée est également de donner des clés aux enfants pour qu’ils soient plus heureux, plus bienveillants et plus authentiques dans leur communication avec les autres.

Le programme n’a pas fait l’unanimité, notamment aux Etats-Unis où certains parents très croyants voyaient d’un mauvais œil l’arrivée de ces pratiques inspirées du bouddhisme et craignaient que cela perturbe l’enseignement religieux qu’ils souhaitaient donner à leurs enfants.

Mais ces quelques réticences ponctuelles n’ont pas empêché le programme MindUp de se déployer avec succès dans 11 pays. Il est ainsi pratiqué par plus d’un millier d’enseignants rien que dans la ville de Vancouver, au Canada, et le tennisman Novak Djokovic a lancé une fondation pour mettre en place le programme MindUp dans les écoles de Serbie. Au total, ce sont plus d’un million d’élèves qui pratiquent le programme chaque année.  

Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.