A Langouet, un village breton pionnier en matière d'écologie, la vie sociale a été sauvée par le café associatif.

Les cafés renaissent dans les villages sous forme associative.
Les cafés renaissent dans les villages sous forme associative. © Getty / Garden Photo World/David C Phillips

A Langouet, un village de 600 habitants d'Ile et Vilaine, les élus et habitants se sont mobilisés pour rouvrir le café La Cambuse.

Un café associatif 

Depuis la fermeture du café les habitants n'avaient plus aucun lieu pour se retrouver sauf à l'école . "La mairie s’est mobilisée pour que le café soit repris sous une forme associative. L’idée était de faire avec les bonnes volontés des uns et des autres pour recréer un lieu d’échanges sur la commune », confie Sébastien Longechaud, bénévole à la tête du café.

Un café géré par les habitants

Le café géré par les habitants répond à leurs besoins. Par exemple, il fait dépôt de pain,  en lien avec une boulangerie basée à quelques kilomètres du village. Les commandes des habitants sont récupérées par un bénévole puis distribuées à La Cambuse.  

Les adhérents fourmillent de projets dans ces murs où ils organisent des concerts, braderies, repas de fruits et légumes de saison où les producteurs sont à l’honneur. Ce lieu est aussi le centre de toutes les décisions stratégiques du village.

Les consultations au café

La municipalité très impliquée dans la transformation écologique du village a à cœur de consulter autant que possible les citoyens. Les rendez-vous sont systématiquement donnés au bar ! Le dernier commerce du village est ainsi le lieu où se prennent les grandes décisions de la commune. Par exemple, la petite ville a récemment décidé de lancer un emprunt auprès des citoyens pour financer ses projets. Les contours de ce projet sont nés dans ce bar associatif. Des réunion d’information s’y tiennent.

Les explications de Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.