Pour essayer de rapprocher chasseurs et promeneurs une application mobile est lancée en Isère.

Une application pour partager la foret entre promeneurs et chasseurs
Une application pour partager la foret entre promeneurs et chasseurs © Getty / David De Lossy

En période de chasse il n'est pas toujours aisé de se promener sereinement. Sans parler d'accident, il y a une impression d’insécurité. Pour y remédier l'application "Jour de chasse en Isère" vient d'être lancée. Elle tente de faire rencontrer deux mondes qui s'évitent habituellement: les chasseurs et  tous ceux qui se baladent en foret que ce soit à pied, à cheval ou en vélo...

Une carte des zones de chasse

L'application "Jour de chasse en Isère" quadrille le territoire à partir d'information remontés par les chasseurs. « La carte s’appuie sur nos données collectées depuis 10 ans, grâce notamment aux retours des 700 sociétés de chasse du département », indique Patrice Sibut, directeur fédéral des chasseurs d’Isère.

Géolocalisation

L’utilisateur sélectionne son profil, il coche s'il est chasseur ou promeneur, puis se géolocalise. La carte qui s'affiche indique si la chasse est ouverte ou fermée en fonction du lieu où l’on se trouve. L’application, fonctionne aussi hors ligne, et comporte des indications sur les zones et réserve de chasse. Autre élément,  elle décrypte les panneaux rencontrées sur le chemin. Si lors d'une sortie vous voyez "Battue en cours", elle vous indiquera le comportement à avoir. L’objectif est d’aider les randonneurs à aménager, prévoir leurs itinéraires en pleine connaissance de la situation.

Les chasseurs ouvrent leurs cabanes

Pour faciliter le rapprochement entre chasseurs et promeneurs, la carte signale également les relais cinétiques mis en place par la fédération. « Les cabanes des chasseurs ont été ouvertes au public, nous étions demandeurs », indique Marie-Noëlle Ode, présidente de l’association Isère Cheval Vert. Ainsi, une trentaine d’abris en bois de la fédération des chasseurs est désormais en libre accès. Les chasseurs ont même installé des tables de pique-nique, des points d’eau pour les chevaux et des barres d’attache pour permettre aux cavaliers de s’y arrêter.

Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.