Un nouveau service se met en place dans les aéroports, permettant de ne pas perdre définitivement les objets saisis au contrôle.

14 tonnes d'objets interdits en cabine ont été saisies à l'aeroport de Roissy en 2017
14 tonnes d'objets interdits en cabine ont été saisies à l'aeroport de Roissy en 2017 © Getty / anouchka

Ce service créé par deux salariés du groupe La Poste est un réel soulagement pour les voyageurs. Il nous est tous arrivé de nous faire saisir, en passant le contrôle de sûreté, une paire de ciseaux à ongles achetée à prix d’or ou la bouteille de parfum de notre anniversaire pratiquement pleine. 

Un service de garde d'objet

Tripperty permet de récupérer les objets saisis au contrôle. Le passager peut ainsi retrouver son bien à la consigne ou se le faire expédier. Il a le choix entre l'une ou l'autre solution.

Un site internet à consulter

L'objet prohibé est mis sous enveloppe par l'agent de sûreté. Un numéro est affecté à cette enveloppe. Avec celui-ci, le propriétaire de  l'objet consulte le site de Tripperty et choisit de le récupérer ou de l'abandonner. 

Des boules à Marseille

La liste des objets saisis est aussi longue que disparate. Caroline David, la cofondatrice de Tripperty, sourit en racontant qu'à Marseille, le premier aéroport où elle s'est implantée, ce sont des boules de pétanques qui sont massivement retenues. À Nice, elle a pu constater que ce sont les fers à repasser… 

10 000 utilisateurs en deux ans

La semaine dernière, la société a expédié son 10 000ème colis. Fort de ce succès, elle est en train de proposer ce savoir faire aux loueurs de  voitures et aux hôtels...

Caroline David, co-fondatrice de Tripperty au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.