A Dol-de-Bretagne, les futurs habitants d’une résidence en construction ont fait le choix d’installer des toilettes sèches dans les appartements.

Habituellement les toilettes sèches sont dans la nature
Habituellement les toilettes sèches sont dans la nature © Getty / Steve Hix

Habituellement, les toilettes sèches sont utilisées dans les festivals ou dans la nature…En Ille et Vilaine, le projet de toilettes sèches dans les appartements concerne une résidence composée de 4 immeubles de deux étages, soit 23 logements.

Des toilettes spécialement adaptées

« Les toilettes sèches qui seront installées dans notre résidence sont vraiment différentes de celles que l’on trouve sur les festivals » affirme Irène Cerquetti, membre de l’association participative Ôôôberge. "Les toilettes ont en effet comme particularité de permettre de récupérer différemment les matières solides et liquides" ajoute Irène .

Transformer les excréments en compost

L’équivalent d’un petit tapis roulant permettra de différencier les 2 flux. Pas besoin non plus de sciure pour couvrir les matières comme avec les toilettes sèches classiques, une trappe actionnée par une pédale permettra de faire disparaître les éléments qui tomberont dans 2 cuves : l’une recueillera le solide, l’autre le liquide. Une société aura la charge de récupérer les excréments qui seront transformés en compost. "Pour l’urine, nous cherchons encore une société pour la récupérer" précise irene Cerquetti. Quand aux mauvaises odeurs, elle seront chassées par une ventilation mécanique adaptée.

Le prix de l'eau a pu influencer l'adoption de ce type de toilettes

Ce système a été imaginé par la société française Ecosec. L’ensemble des futurs habitants ont adopté le projet même si le bailleur social Emeraude habitation a aussi prévu un raccordement au réseau classique des eaux usées. Ainsi chacun pourra choisir ce qu’il préfère utiliser, du plus classique ou du plus écologique. Le prix de l’eau est un argument qui a pu influencer les habitants dans leur choix. "En effet en Bretagne où le prix de l’eau potable est élevé, l’utilisation de toilettes qui permettent d’économiser 1/3 de la consommation familiale se révèle financièrement plus intéressante" souligne Irène Cerquetti.

Le Conseil régional de son côté encourage cet équipement à travers une subvention.

Les travaux de construction de la résidence ont commencé. Les appartements devraient être livrés courant 2020. Cette innovation est suivie de près par les nombreux intéressés d’habitat participatif.

Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.