Une startup danoise utilise la chaleur produite par les supermarchés pour faire pousser des fruits et légumes sur leurs toits

Des fruits et légumes sur les toits des supermarchés
Des fruits et légumes sur les toits des supermarchés © Getty / MirageC

Camilla Enge a lancé Refarmed avec son compagnon début 2016 pour introduire un nouveau type d’agriculture urbaine qui utilise des ressources très locales. Leur objectif est de faire d’une pierre deux coups en récupérant la chaleur, l’énergie, l’eau et la matière organique produites par les grands centres commerciaux pour faire pousser des fruits et légumes qui seront ensuite vendus sur place.

L'agriculture un secteur extrêmement consommateur d’énergie

Selon la Banque Mondiale, 70% de l’eau consommée dans le monde est utilisé par le secteur agricole. L’industrie agro-alimentaire consommerait quant à elle près de 30% de l’énergie totale consommée dans le monde. Refarmed vise donc à récupérer l’eau et l’énergie déjà présentes dans les villes pour créer des circuits ultra-courts et diminuer l’impact environnemental du secteur.

Des grandes serres sur les toits

Leur solution consiste à construire de grandes serres améliorées sur les toits des centres commerciaux et autres bâtiments industriels. Ces serres sont chauffées grâce à la chaleur qui émane du bâtiment

Culture de fruits et légumes et élevage de poissons

L’eau utilisée pour cultiver les fruits et légumes est tout simplement de l’eau de pluie récupérée sur les toits. Les nutriments nécessaires pour nourrir le sol et les plantes seront tirés du compost des déchets organiques produits par les restaurants et les supermarchés du centre commercial. Refarmed va également mettre en place des modules d’aquaponie, une autre technique très circulaire qui consiste à cultiver des plantes dans un bac relié à un aquarium où sont élevés des poissons. Les plantes filtrent l’eau de l’aquarium et se nourrissent des nutriments présents dans les déjections des poissons. Ensuite, les fruits, les légumes et les poissons produits sur le toit sont vendus directement dans le supermarché local, ce qui évite évidemment les coûts et la pollution liée au transport.

Les premieres serres font 500 m2

La start up est actuellement en train de réaliser son premier prototype sur un centre commercial d’Ørestad, une zone d’activité en plein développement au sud de Copenhague. Les premières serres installées font 500 m2, et les fruits et légumes produits seront directement vendus dans le supermarché Bilka situé juste en-dessous.  

Les premières serres font 500 m2ews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.