Le photographe de guerre Reza organise des ateliers photos pour enfant dans les camps de réfugiés. Ils traduisent en langage universel leur quotidien. Leurs photos sont sensibles et souvent drôles.

Les chaussures gelées de la fillette qui arrive en retard à l'atelier photo
Les chaussures gelées de la fillette qui arrive en retard à l'atelier photo © Maya Rostam/Reza visual academy

En 40 ans de métier, entre guerre et paix, avec plus d'un million de photos réalisées dans plus de 100 pays Reza a toujours souhaité rendre compte de l’Humanité. Comme reporter de guerre il a couvert de nombreux conflits tout en gardant dans son viseur une place pour l'espoir.

Des ateliers photos pour enfants dans les camps de réfugiés

Avec son association "Les ateliers de Reza " il initie au langage de la photo les populations fragilisées. Il forme ainsi les femmes, les enfants, les jeunes dans les camps de réfugiés, les bidonvilles, mais aussi dans  les banlieues des grandes villes. 

Porte parole de leur histoire

Que se soit dans les camps au Rwanda, en Irak ou ailleurs il apprend aux enfants les rudiments du reportage. Ainsi à travers leurs photos sensibles, souvent drôles, ils deviennent un peu les porte paroles de leur histoire.

Les chaussures gelées

C 'est ainsi qu'un matin demandant à une fillette syrienne de 12 ans dans un camps de réfugiés au Kurdistan Irakien pourquoi au bout du 2ème jour elle arrivait en retard, elle lui a répondu que c’était à cause de ses chaussures. Elle lui a alors montré la photo de ses chaussures devant sa tente qui avaient gelés pendant la nuit. Elle avait compris le langage universel de l'image.

Reza au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.