Une société immobilière rachète les vieux commerces dans les villages ou au cœur de petites villes. Elle y installe des activités innovantes.

 Le nombre de boutiques fermées a presque doublé en 15 ans
Le nombre de boutiques fermées a presque doublé en 15 ans © Getty / Alf

On assiste de plus en plus à une désertification de nos campagnes. En 15 ans, le nombre de boutiques fermées a presque doublé et une commune sur deux n'a plus de commerce. Pour revitaliser le secteur, une société immobilière du nom de "Villages vivants" rachète des boutiques vides. 

Location à de loyers préférentiels

Apres les avoir rénovées, elle les loue à des loyers préférentiels à des porteurs de projets proposant essentiellement des activités à fort  impact social pour que les habitants s’investissent dans leur maintien.

"On soutient des projets qui s'inscrivent dans une nouvelle économie, des projets qui sont dans la transition et qui réinventent les modes de gestion et les modes d'entreprises en s'appuyant sur des statuts coopératifs."

L'auberge de Boffre

Apres avoir créé entre autres, une libraire collaborative, une épicerie de produits de producteurs locaux, etc. "Villages Vivants" vient  d’investir dans la rénovation d’une auberge à Boffre, un village féodal du XIIe siècle entourés de châtaigniers et de forêts de pins en Ardèche.    

Un nouveau modèle économique

Pour que l'association installe des activités innovantes en achetant des boutiques vides, il fallait créer un modèle économique nouveau.  

Nous sommes une société immobilière à but solidaire.

► Pour en savoir plus, retrouvez Sylvain Dumas co-gérant de "Villages vivants", lauréat 2019 de la Fondation La France s'engage, au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.