Des distributeurs automatiques qui ressemblent à n'importe quels autres distributeurs sont installés sur les trottoirs ou dans les gares. Ils proposent une vingtaine de produits différents, sont accessibles 24h/24, 7 jours sur 7. MAIS ils ont deux particularités: ils sont 100% gratuits, et réservés aux sdf.

Des distributeurs automatiques gratuits pour sdf avec des boissons, des produits d’hygiène, des livres sont installés au Royaume Uni.
Des distributeurs automatiques gratuits pour sdf avec des boissons, des produits d’hygiène, des livres sont installés au Royaume Uni. © AFP / Maxime Matthys / Hans Lucas

Des distributeurs automatiques qui ressemblent à n importe quels autres distributeurs automatiques ont fait leur apparition le mois dernier au Royaume Uni

L’association britannique Action Hunger, à l’origine de ces distributeurs  de couleur orange, a noué des partenariats avec des associations locales d’aide aux sdf qui sont chargées de donner à leurs bénéficiaires les cartes qui permettront d’activer la machine.  

L’idée, vient de Huzaifah Khaled, dirigeant de l’association et sensibilisé à la cause des sans-abri. Son objectif était d’apporter une solution complémentaire à l’ensemble des services proposés aux personnes vivant à la rue, en donnant accès à  de la nourriture et à des produits de première nécessité aux heures où les autres organismes ne sont pas disponibles.

A disposition, on trouve ainsi  des fruits, des barres de céréales, des bouteilles d’eau, des chips, du chocolat ou encore des sandwichs, mais aussi des produits d’hygiènes comme des brosses à dents, du dentifrice, des serviettes, des lotions antibactériennes, et même des vêtements propres ou encore des livres. Les produits sont en général des invendus non périmés donnés par des supermarchés ou des commerçants locaux, et ils sont collectés et placés dans la machine par des bénévoles de l’association Action Hunger.

Les premiers distributeurs sont apparus en décembre à Nottingham, d'autres villes du Royaume Unis vont suivre. Action Hunger va en disposer aussi en février à New York puis à Seattle et San Francisco.

Les explications d'Emma Stokking de Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.