Une société française a créé des nurseries artificielles pour préserver les poissons les plus petits à l’état de post larves. Les ports français s'en équipent.

Des ports en méditerranée s'équipent de nurserie à poissons , d'autres en bretagne vont suivre
Des ports en méditerranée s'équipent de nurserie à poissons , d'autres en bretagne vont suivre © Rémy Dubas ECOCEAN

Selon une étude, de WWF, les poissons pourraient totalement avoir disparu du globe d’ici 2050. Contre cette fatalité, Ecocéan se mobilise pour préserver les poissons les plus petits à l’état de post-larve grâce à des nurseries artificielles.

L'extension des ports est dévastatrice

Après de nombreux voyages et une observation scrupuleuse des poissons et de leurs évolutions, Gilles Lecaillon, fondateur de la société, réalise que l’urbanisation des mers avec la construction et l’extension des ports, est dévastatrice pour les poissons. Il explique que les ports sont généralement installés dans des zones naturelles de petits fonds côtiers qui sont initialement des zones de nurseries où les petits poissons pouvaient se nicher et y trouver leur nourriture pour se développer et passer à l’âge adulte. Or les ports ont fait disparaitre ces habitats, contribuant ainsi à décimer des générations entières de poissons.

Des cages immergées.

Ils installent de petites cages avec des habitats dédiés aux poissons très jeunes dans les ports. Ces petites niches sont également dotées d’huitres et de quoi nourrir les poissons aux premiers stades de leur existence. Ils redonnent ainsi aux très jeunes poissons des endroits pour se cacher et se protéger des prédateurs.

Petit poisson deviendra grand

Une fois que ces poissons ont atteint la taille qui leur permet de devenir eux-mêmes prédateurs et d’être moins des cibles pour les peuples des mers ils quittent naturellement cet habitat et se dispersent peu à peu dans les profondeurs des océans.

Une grande variété de poissons y loge.

Les variétés hébergées dépendent des ports dans lesquels ces nurseries sont installées. En Méditerranée, des jeunes mérous bruns, rascasses, congres, rougets et dorades grises se dispersent peu à peu dans les profondeurs de la Méditerranée.

17 ports français équipés

Les résultats de ces expériences sont difficiles à quantifier. Les inventeurs du système constatent en tout cas que les poissons viennent élire domicile dans les niches aux premiers stades de leur vie. Plus de trentaine de variétés différentes ont été aperçues dans les niches. Ainsi, ces poissons qui étaient vouées à une mort certaine dans des ports classiques ont des chances d’atteindre la taille adulte.

Plus de 17 ports en mer Méditerranée ont fait appel à cette solution. Des ports en Bretagne vont bientôt être équipés et la société est sur le point de convaincre des villes étrangères de se doter du système. Ecocean vient d’être primé au grand prix de la fondation MMA. 

Les explications de Mathilde Golla du Figaro demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.