Fondé en 2013, l’association Free Women Writers espère améliorer la vie des femmes en leur donnant l’opportunité de raconter leur histoire et en diffusant des œuvres méconnues de la tradition littéraire afghane sur les marchés.

1500 exemplaires du livre vendus en un mois sur le marché
1500 exemplaires du livre vendus en un mois sur le marché © Getty / Jane Sweeney / robertharding

Un collectif d’Afghanes a lancé une organisation pour défendre les droits des femmes à travers l’écriture

Les filles de Rabia

Free Women Writers a été fondé par deux jeunes militantes afghanes, Noorjahan Akbar et Batul Moradi, aux côtés d'un collectif d'écrivaines, d'étudiantes et d'activistes. En 2013, le collectif publie son premier livre, Les filles de Rabia, une anthologie de textes écrits par des femmes afghanes inspirées par Rabia Balkhi, l’une des premières femmes poètes perses qui a été assassinée pour être tombée amoureuse d’un esclave et avoir osé écrire de la poésie dans une culture dominée par les hommes.

Une femme reconnue comme l'une des cent femmes les plus influentes du monde

Ce travail de plaidoyer a permis à Noorjahan Akbar, âgée aujourd’hui de 27 ans, de figurer dans le classement de Forbes des 100 femmes les plus puissantes au monde. Elle veut utiliser les livres pour sensibiliser aux questions d'égalité des sexes les femmes afghanes, qui ont rarement accès à la littérature féministe, mais aussi les hommes qui souhaiteraient se joindre à leur combat.  

Une alternative aux livres bon marché aux messages haineux à l'égard des femmes

Dans les rues de Kaboul, de nombreux petits vendeurs proposent pour 30 afghanis (0,42 dollars) des livres extrémistes qui parlent des femmes en répandant des idées misogynes sous des prétextes religieux. Grâce aux économies personnelles de Noorjahan, l'organisation a réussi à imprimer 1 500 exemplaires qui se sont écoulés en un mois. Des gens sont venus de six provinces du pays jusqu’à Kaboul et ont rapporté les livres dans leurs régions.

Publication via internet

Pour mettre le livre à disposition du plus grand nombre, Free Women Writers décide ensuite de publier son contenu sur les réseaux sociaux et sur un site web, ce qui a incité d’autres femmes à publier leurs écrits. L’association a depuis publié des poèmes, des mémoires et des articles écrits par plus de 140 femmes, et quelques hommes. Des centaines de textes ont été traduits en anglais grâce au travail de 15 volontaires basés à Kaboul, Mazar-e-Sharif et Washington.  

Financement de bourses d'études supérieures pour les femmes

En septembre 2017, le collectif a publié son deuxième livre, You Are Not Alone, un petit guide destiné aux femmes victimes de violence à cause de leur sexe fournit des conseils pratiques pour obtenir de l'aide juridique, former des réseaux de soutien et protéger sa santé mentale. Il est disponible en persan et en anglais. Les bénéfices de sa vente permettent à l'association de financer des bourses d'études supérieures pour les jeunes femmes en Afghanistan, tout en continuant de créer une littérature de sensibilisation sur les droits fondamentaux des femmes.

Toutes les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.