Cette jeune société fabrique de la peinture neuve à partir de celles abandonnées au fond des pots. Vendue en grande surface, elle a un impact non négligeable sur l’environnement. Elle empêche ainsi l'incinération de milliers de litres et le gaspillage des ressources.

Recuper les vieilles peintures dans les déchetterie pour en faire de nouvelles
Recuper les vieilles peintures dans les déchetterie pour en faire de nouvelles © Circouleur

Cette idée, haute en couleurs, est venue à Maïlys Grau, le jour où elle a repeint sa salle de bain. Se retrouvant avec des fonds de pots qu’elle allait devoir jeter, elle a pris conscience du gâchis engendré. 

28 millions de litres à la décharge 

Ce sont en effet 28 millions de litres de peinture qui finissent à la décharge pour être incinérés chaque année. Cela équivaut à 150 000  tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Maïlys a donc créé sa société Circouleur, pour récupérer ces veilles peintures, trop contente de donner du sens à son métier de chimiste.

Récupérer les pots dans les déchetteries

Par l’intermédiaire d'un prestataire, Circouleur récupère les pots principalement dans les déchetteries. Ensuite, ceux-ci sont ouverts afin de vérifier leur contenu. Les liquides sont rassemblés ensuite par typologie de couleurs. Les rouges avec les rouges, les bleus ensemble et ainsi de suite. Il ne s'agit pas de tout collecter dans un même contenant. Ce travail est réalisé par des personnes en insertion. 

Un nuancier de peinture

Les peintures qui sortent des ateliers sont des peintures neuves. Ce ne sont pas les fonds de vieux pots qui ont été rassemblés dans un seul sceau. Maïlys Grau est bien fabricante. Au laboratoire, elle rajoute le moins possible de nouveaux éléments, afin que ses roses, ses bleus, ses gris ou blancs soient réalisés à partir de 70 % de peinture recyclée. L'objectif est de sortir chaque année un nouveau nuancier.

30 tonnes cette année

L'année dernière, la société a produit 5 tonnes de peinture. Cette année, elle en sortira 30 tonnes qui seront vendues en grande surface et aussi en ligne. 

Circouleur, en phase de développement, est suivie par "Les Audacieuses" un programme d'accompagnement réservé à des projets montés par des femmes. Une campagne d'appel à candidatures est actuellement ouverte. 

Marianne Rittaud, l’une des associées de Circouleur au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.