Nicole Rycroft, une militante australienne, part en croisade auprès des industriels du monde entier pour sauver les forêts primaires

Papier recyclé
Papier recyclé © Getty / Kelly Sillaste

Cela fait plus de 20 ans que Nicole Rycroft oeuvre pour protéger les forêts et leur biodiversité : elle a développé avec son ONG Canopy une méthodologie qui consiste à transformer des filières d’approvisionnement d’industries en les orientant vers des pratiques plus durables.

Biodiversité et industrie du livre 

Nicole s’est d’abord attaquée à l’industrie du livre, au Canada. Le Canada, avec le Brésil et la Russie, est l’un des pays qui compte les plus grandes surfaces de forêts primaires, c’est-à-dire des forêts quasiment intactes qui n’ont jamais été exploitées ou détruites par les activités humaines. En plus d’être des trésors de biodiversité, ces forêts sont également des puits de carbone

Au début des années 2000, près de la moitié des forêts primaires canadiennes sont exploitées pour répondre à la demande croissante de papier. Nicole va d’abord voir les producteurs de papier pour essayer de les convaincre d’adopter des pratiques plus écologiques, en produisant plus de papier recyclé par exemple… 

Complicité des auteurs 

Tous les papetiers lui rétorquent que les maisons d’éditions ne voudront jamais d’un papier écologique en raison d’une prétendue moins bonne qualité. Elle va donc frapper à la porte des différentes maisons d’édition comme Penguin Canada afin de les convaincre de ne plus acheter de papier issu de forêts primaires, en employant parfois des moyens redoutablement efficaces comme le fait de faire appel aux auteurs à succès pour qu’ils mettent eux-mêmes la pression sur leurs éditeurs. 

Papier recyclé pour Harry Potter

Après cet acquis, il a fallu transformer toute la filière en amont, et là aussi le parcours a été long et fastidieux... Mais ce fut un succès ! L’ONG Canopy est devenue célèbre dans le monde entier pour avoir fait en sorte que le papier des livres de la série Harry Potter soit issu de forêts gérées durablement. 

Un fond d'investissement de 500 millions de dollars

Aujourd'hui, l'ONG a élargi géographiquement son action de protection de la forêt contre les atteintes industrielles . Nicole que rien n’arrête, est en train de créer un fonds d’investissement massif de 500 millions de dollars pour pouvoir financer la transition des entreprises vers des modèles de préservation de la biodiversité. Une initiative bienvenue  quand on sait qu’aura lieu en Chine en novembre  2020  la COP 25 ,  qui sera aussi décisive pour la biodiversité que le fut la  COP 21 pour le climat !

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.