Au lieu de reprendre l’exploitation familiale en Lorraine, une femme, écologiste et féministe s’exile au Burkina Faso pour aider les femmes à mieux vivre dans un environnent moins pollué.

Gaëlle Nougarede a partagé le quotidien des burkinabé
Gaëlle Nougarede a partagé le quotidien des burkinabé © Getty / Godong

En 2014, Gaëlle Nougarede part faire du bénévolat au Burkina Faso. Elle ne devait rester que 3 mois. Elle ne quittera pas le pays. Vivant au cœur de communautés de femme, elle découvre leur quotidien et décide de mettre ses compétences en agronomie et développement durable à leur service.

Projet 3P

Dans la commune de Ouahigouya, au nord du pays, elle monte le projet 3 P : Plastique, Projet, Pochette. Elle a commencé son action, en organisant la collecte des milliers de déchets qui jonchent les rues. Micro-ondes, bouteilles plastique, sac... Puis, elle a fait installer des poubelles dans les rues avant de sensibiliser les familles au tri sélectif.

Atelier de couture 

Fort de ce tri, elle a monté une petite manufacture qui procure du travail à 18 femmes en précarité. Dans l’atelier de couture, celles-ci  confectionnent une gamme de produits qui génère une économie locale grâce aux ventes qui dépasse les limites de la commune.

Education des enfants

"Ce travail a changé la vie de ces mères de famille" reconnait en se réjouissant Gaëlle en ajoutant "les salaires sont utilisés pour nourrir éduquer et soigner les enfants".

Solidarité féminine

L'activité étant devenue viable, Gaëlle veut maintenant se concentrer sur la plantation d’arbres et l’agro-foresterie pour trouver d’autres revenus toujours au profit des femmes. 

Ce combat pour une vie meilleure a reçu le prix Terre de Femme 2020 de la Fondation Yves Rocher.

Gaëlle Nougarede, fondatrice de l'association Mouvement France  au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.