Depuis mars 2019, la Norvège détient un nouveau record : celui du plus haut gratte-ciel… en bois !

le gratte ciel en bois de la ville de Bumuddal  modifie le futur des villes à constuire
le gratte ciel en bois de la ville de Bumuddal modifie le futur des villes à constuire © Getty / Mike Kemp

Mjøstårnet mesure 85,4 mètres de haut, une taille légèrement inférieure à celle de Big Ben, mais qui érige ce gratte-ciel à la toute première  place mondiale des immeubles conçus en bois. 

Symbole d'un futur modifié

Dans ses 18 étages, on trouve bureaux, salles de réception, restaurants, appartements privés et les chambres d’un hôtel baptisé très logiquement “Wood”. Mais au-delà de ses fonctions, ce gratte-ciel est surtout un symbole : celui d’un futur où l’humain compose avec la nature. On est bien loin donc des images habituelles où l’avenir est associé à des villes minérales peuplées de robots.

Cohabitation homme et nature

Cette tour construite par le cabinet d’architecture Voll Arkitekter se trouve dans la petite ville de Brumunddal, située à une bonne centaine de kilomètres au nord d’Oslo. Elle tire son nom du lac Mjøsa, au bord duquel elle a été construite. C’est une région de la Norvège réputée pour la sylviculture et son industrie du bois, mais aussi pour ses paysages luxuriants et la cohabitation très réussie entre les humains et la nature.

Vitrine de la construction durable 

Avec ses 10 000 habitants, cette ville n’avait évidemment pas une densité de population justifiant la construction de gratte-ciel, mais c’était une belle candidate pour devenir la vitrine de la construction durable, intégrée à la nature, et issue d’une production ultra locale. En effet, les scieries et entreprises de transformation impliquées dans la construction en bois se situent toutes dans un rayon de 15 kilomètres autour de la tour.

Tour témoin 

Øystein Elgsaas, l’un des architectes ayant travaillé sur le projet, voulait attirer l’attention du grand public et des professionnels du secteur du  bâtiment sur les qualités du bois et ses vertus environnementales.  

Prouesse technique

Les architectes de Voll Arkitekter ont utilisé du bois lamellé croisé, une sorte de panneau constitué de plusieurs couches de bois collées entre elles. Chaque couche est orientée perpendiculairement à celles qui l’entourent, ce qui augmente la solidité globale, mais aussi la stabilité dans toutes les directions.

Récompensée à plusieurs reprises

La  “Tour du Lac Mjøsa” a reçu de nombreux prix qui récompensent à la fois son design, ses qualités techniques et, bien sûr ses performances environnementales, comme le New York Design Awards 2018. Et surtout, elle permet d'imaginer que d'ici peu les futurs tours de nos quartiers d’affaires seront, elles aussi, construites en bois. 

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.